La France coupable d’un terrorisme d’Etat face aux musulmans

Partages

L’écrivain et acteur Jean-Hugues Lime fait la liste hélas fort longue des interventions françaises meurtrières contre des peuples musulmans.

Il faut évidemment combattre les terroristes djihadistes qui n’ont pas d’états d’âme pour assassiner les mécréants que nous sommes. Il y va de la défense des valeurs qui fondent notre vie commune.

Pour autant, les gouvernements successifs, qui se sont succédé depuis les guerres coloniales n’ont guère consulté le peuple français quand ils ont envoyé d’office l’armée tricolore bombarder des populations musulmanes, multiplier les victimes civiles, masquer les bavures, raser quartiers et villages. Et cela en notre nom.

On notera le mot de guerre n’est jamais employé dans ces expéditions à l’ancienne. On préfère parler sobrement d’intervention ou d’opération. Aucun des pays ainsi agressés depuis des dizaines d’années ne nous a envahis. Tien qu’en Syrie, nous avons pourtant guerroyé cinq fois.

Haine et vengeance

Depuis 1945, la France a bombardé les Vietnamiens, les Coréens, les Algériens, les Afghans, les Libyens, les Syriens, les Maliens, les Irakiens, les Malgaches, les Egyptiens (Canal de Suez), les Tunisiens (Bizerte), les Tchadiens. .

Autant de conflits qui ont déclenché l’humiliation et la haine, un terreau rêvé pour le radicalisme islamiste qui, tel une nappe de mazout, est prêt à s’enflammer pour le pire.

Or voici une liste non exhaustive des guerres et autres attaques unilatérales de l’armée française contre des peuples musulmans.

1798-1801 L’expédition d’Égypte. Napoléon massacre au canon des Mamelouks

1821-1830 : La guerre d’indépendance des Grecs contre les Turcs. 

Une flotte conjointe russe, française et britannique rencontra et détruisit la flotte turco-égyptienne lors de la bataille de Navarin. La France intervint, dans un esprit de croisade, par l’expédition française en Morée (Péloponnèse) en 1828.

1881 : La conquête de la Tunisie par la France. Plusieurs milliers de victimes civiles.

1830-1902 : La conquête de l’Algérie.

Guerre, famine, déportation. L’objectif de la « pacification » est, comme le déclare avec tact, le colonel de Montagnac d’« anéantir tout ce qui ne rampera à nos pieds comme des chiens ».

1920 : La guerre franco-Syrienne. Cette première guerre contre la Syrie, menée par le général Gouraud, fait disparaitre le Royaume arabe aboli.

1921-1926 : La guerre du Rif contre le Maroc. Environ 30 000 victimes

1925 : La grande Révolte syrienne. Le peuple syrien osait réclamer son indépendance auprès de la République française. Demande matée dans le sang. Plusieurs milliers de morts.

29 mai 1945 : La France bombarde la ville de Damas, capitale de la Syrie. Cette fois, le peuple syrien osa encore réclamer l’indépendance aux Gaullistes qui l’avait promise. La répression est si violente que les Anglais sont obligés de s’interposeront pour cesser le bain de sang.

1954-1962 : Guerre de Pacification ( encore !) contre le peuple algérien Un million de morts selon le FLN, cent mille selon les Français. Militaires et historiens devraient revoir leurs tables de multiplication.

A noter : création l’OAS organisation terroriste française tuant et blessants des Français hommes femmes, enfants sur notre territoire. Les terroristes fonctionnaires sont amnistiés même des crimes commis contre les Français.

1956-57 : L’expédition de Suez. Nouvelle guerre contre l’Egypte. 1000 morts civils environ.

1961 : La crise de Bizerte. La guerre contre la Tunisie fait 1000 morts civils, une tragédie passée inaperçue.

1982-84 : la 4 ème guerre contre la Syrie. Encore ! On voit que les militaires français ont une sorte d’obsession contre ce pays.

1990-91 : la guerre contre l’Irak après avoir vendu à Saddam deux centrales nucléaires plein tarif.

2001-2014 :la guerre contre l’Afghanistan. Ce pays de bergers, attaqué et envahi par quatre grandes puissances mondiales : Outre les Français, les Anglais (1838, 1842), les Russes (1978), les Américains (2017), pour l’instant toujours invaincus.

2011 : l’ntervention militaire en Libye. Cette fois destruction total du pays. Tant pis pour les civils (les œufs de l’omelette) A nous de nous débrouiller avec les réfugiés, les « immigrés » comme ils disent.

2013 : l’opération Serval. La guerre au Mali, où la situation s’est totalemetn détériorée depuis, a permis au président d’alors, François Hollande, de vivre « le plus beau jour de sa vie politique »..

2014 : une 5 ème guerre sur le théatre d’opération syrien, pour combattre Daech

Etrange comptabilité de ces guerres non dites où il est impossible de connaitre le nombre exact de victimes civiles, hommes, femmes, enfants. Ces morts là ne font l’objet d’aucun communiqué du ministère de la Défense français.

Le terrorisme djihadiste ne doit jamais masquer le terrorisme d’Etat qui n’a jamais cessé contre des musulmans « innocents », selon la formule célèbre de feu Raymond Barre qui après l’attentat de la rue Copernic déplorait la mort de victimes juives et de « français innocents »

Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de