Les Emirats et l’Arabie Saoudite préparent l’après Al Sissi

Partages

Le torchon brûle depuis deux mois entre le prince héritier des Emirats Arabaes Unis, Mohamed Bin Zayed et le président égyptien Abdelfattah Al Sissi. La raison de désamour entre les deux hommes sont les demandes financières incessantes de l’égyptien, qui n’en finit pas de réclamer des fonds à son parrain émirati. Ce dernier est très mécontent de la gestion faite par Le Caire des milliards de dollars qu’il a envoyé depuis deux années. « Les généraux égyptiens dilapident des milliards de dollars dans des projets qui n’ont aucun rendement, en plus Al Sissi a rapidement attrapé le syndrome de Hosni Moubarak en permettant à ses enfants et à ses proches de s’enrichir en puisant dans les aides étrangères », aurait affirmé Mohamed Bin Zayed à l’ambassadeur américain à Abou Dhabi. De son côté, le roi Salmane Bin Abdelaziz a ordonné d’arrêter toute aide financière au Caire. En plus, Ryad a reçu dernièrement le général Sami Anan considéré par Al Sissi comme un sérieux challenger au sein de l’armée qu’il a dirigé pendant plusieurs années et au sein de laquelle il garde de solides appuis.

Partages