Les amis des journalistes assassinés s’inquiètent de la libération des djihadistes

Partages

La libération début octobre d’au moins 204 prisonniers au Mali en échange de quatre otages, dont la Française Sophie Pétronin, révolte les Amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les envoyés spéciaux de RFI assassinés il y a tout juste sept ans au Mali. 

Dans un communiqué publié le 26 octobre, l’association affirme que « certains noms cités parmi les djihadistes libérés (…) sont présents dans le dossier d’instruction sur le double assassinat de Kidal en 2013 ». 

Plus inquiétant, le principal négociateur du côté des djihadistes, Sedane Ag Hita, est « l’un des deux commanditaires de l’enlèvement et de l’assassinat de nos deux parents, amis, collègues. » 

« Est-on en train d’assister à une entreprise de blanchiment et de réhabilitation de ce criminel et de ses complices? « , s’interroge l’association. 

Partages