Les Affaires Etrangères marocaines plombées

Partages

Au Maroc, il est à la mode ces derniers temps de descendre en flammes le ministère des Affaires étrangères du pays. Mohamed VI, dans un discours qui date du mois d’août dernier, n’a pas hésité à enfoncer le clou en critiquant énergiquement les services consulaires de son pays. Aujourd’hui, la diplomatie marocaine est devenue la risée des réseaux sociaux, notamment dans l’affaire de la Suède. Ce pays s’apprêterait à reconnaître la République sahraouie sans que les Affaires étrangères marocaines aient su préparer une riposte. « Attentisme et amateurisme », tranche un diplomate à Rabat. Dans le passé un Hassan II fin stratège était très présent sur la scène internationale, alors que son successeur, Mohammed VI, ne montre pas une grande passion pour les palabres internationaux. Hélas, l’outil diplomatique marocain ne semble pas, toujours d’après notre diplomate, « capable de jouer pleinement son role ».

Partages