Le tourisme marocain mise sur les Israéliens et les Chinois

Partages

Le Maroc prépare activement le retour des touristes pour le deuxième trimestre 2021 avec l’espoir de l’extinction de l’épidémie

Le Maroc vient de soumettre une convention à l’État israélien pour l’aérien. L’enjeu est de disposer d’ un cadre à partir duquel, l’établissement des lignes régulières, à des fréquences à définir dans un horizon de deux trois mois, essentiellement pour des raisons législatives et de sécurité.

50000 israéliens à Dubaï en un mois

Selon les statistiques annuelles, entre 40.000 et 50.000 Israéliens visitent le Maroc. Pour donner une idée de ce potentiel, lorsqu’Israël a rétabli ses relations diplomatiques avec les Emirats, rien qu’au premier mois qui a suivi, Dubaï a enregistré à peu près 50.000 visiteurs. «C’est à nous de nous mobiliser pour transformer l’essai, le plus rapidement possible. J’ai bon espoir que nous pouvons le faire rapidement et de façon
méthodique et volontariste», a affirmé la ministre marocaine de l’Artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale.

En ce qui concerne le marché chinois, un marché extrêmement important pour le Maroc, les opérateurs ont beaucoup investi
jusqu’à l’annonce de la crise sanitaire. La situation sanitaire en Chine et sa gestion de la crise laissent penser aux autorités marocaines que ce pays
pourrait être l’un des premiers marchés émetteurs de voyageurs après l’éradication du Covid-19.

Partages