Le premier ministre burkinabé se réfugie à l’ambassade des États-Unis

Partages

Face à la colère des militaires du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde rapprochée de Blaise Compaoré qui a exigé, hier, la démission du premier ministre Yacouba Isaac Zida, celui-ci aurait trouvé refuge quelques temps à l’ambassade américaine de Ouagadougou. Depuis l’arrivée au pouvoir des autorités de la transition, les relations entre le Burkina et les États-Unis se sont en effet réchauffées. À plusieurs reprises, les autorités américaines peu favorables à Blaise Compaoré avaient exprimé leur mécontentement face à sa volonté de se maintenir au pouvoir. Zida, qui a fait une partie de ses études aux États-Unis a par ailleurs bénéficié du soutien discret de Washington lors de son accession au pouvoir. Le président de la transition, Michel Kafando, qui a quant à lui effectué une partie de sa carrière au siège des Nations Unies à New York est connu pour ses positions pro-américaines.

Partages