Le Polisario repris en main par le chef du DRS, Bachir Tartag

Partages

L’empreinte du nouvel homme fort du DRS, Athmane Tartag; dit « Bachir » ou encore « le bombardier », sur la gestion du dossier du Polisario n’a pas tardé à se faire sentir. Lors du 14ème congrès du Front qui se bat depuis une quarantaine d’années pour l’indépendance du Sahara occidental, a été pour le patron du DRS, le moment opportun pour évacuer en douceur les fidèles de son prédécesseur Mohamed Mediène dit Toufik, comme le ministre de la Défense de la République Arabe Sahraoui Démocratique (RASD), Mohamed Lamine Bouhali. Le général Toufik rêvait d’en faire le remplaçant du secrétaire général du Polisario, Mohamed Abdelaziz. Avec Bechir Targtag aux commandes du DRS, le pauvre Bouhali a été gentiment éconduit de son ministère et s’est vu proposé le symbolique  ministère de la  Construction et du Repeuplement.

D’après des sources bien informées à Alger, le général Athmane Tartag serait en train de préparer l’arrivée d’une nouvelle génération à la tête du Polisario. L’homme de la transition serait le premier ministre de la RASD, Abdelkader Taleb Omar. Plus technocrate qu’apparatchik, Taleb Omar pourrait ressortir le Polisario d’une crise identitaire et organisationnelle dans laquelle il se morfond depuis la fin des négociations directes avec Rabat. En outre, le DRS voudrait régler ce problème dans les plus brefs délais, afin de se consacrer complètement aux défis du « grand soir », celui du départ d’Abdelaziz Bouteflika.

Partages