Le pétrole et la religion, pièces maitresses du Moyen Orient

Les chroniqueurs de Mondafrique devraient relire Pascal et méditer avec lui sur la différence entre l’esprit de géométrie et l’esprit de finesse, nous fait savoir notre chroniqueur XENO, à  propos de récents articles sur la conférence de Bagdad, à laquelle assistait Emmanuel Macron.

Pour l’esprit de finesse, ils sont généralement bons, mais pour l’esprit de géométrie, il leur arrive de l’être moins. Les élucubrations auxquelles la conférence de Bagdad a donné lieu dans les colonnes du journal en sont l’exemple. Le gazetier a, certes, fait assaut de finesse mais il a omis le principal : personne ne peut appréhender la composition architectonique du Moyen-Orient sans s’arc bouter sur les deux pilastres de soutènement que sont le Pétrole et la Religion ! Blaise Pascal aurait été sévère avec ce quidam : « L’omission d’un principe mène à l’erreur. Ainsi il faut avoir la vue bien nette pour voir tous les principes, et ensuite l’esprit juste pour ne pas raisonner faussement sur des principes connus[i]. »

S’agissant de la Religion, notre plumitif ne s’est pas étendu longuement mais assez pour confondre une église avec une mosquée, car ce n’est pas à la messe que le président Macron est allé le dimanche 29 août à Mossoul mais seulement dans une église – Notre Dame de l’Heure – puis sur le site d’une mosquée détruite, la mosquée sunnite Al-Nouri, qui est toujours en reconstruction, après avoir été dévastée lors de la reprise de la ville au groupe « État islamique ». Monseigneur Sako, patriarche de l’Église catholique chaldéenne, s’en est offusqué[ii]. Pour ne pas être en retard d’une guerre de religion, le protocole aurait pu inviter le cardinal à se joindre à la visite du sanctuaire chiite de Kadhimiya en compagnie du Premier ministre irakien pour témoigner, la veille, de son « respect envers les autres communautés religieuses » du pays. Rien ne dit que le prélat n’y serait pas allé, porté par les mânes d’Abraham, né à Urfa au Nord du Kurdistan.

L’Oncle Sam autosuffisant

S’agissant du Pétrole, il y a beaucoup à dire : le gazetier devait être ébloui ou bien ne pas savoir compter… « TotalEnergies a signé dimanche un contrat avec l’Irak portant sur 27 milliards de dollars d’investissements dans la production de gaz, de pétrole et l’exploitation de l’énergie solaire.[iii] » Nous atteignons des cimes. Et le chef du gouvernement irakien considère la France comme un partenaire alternatif au vu de ses « relations amicales avec les pays du Golfe, les États-Unis et l’Iran ». L’on reste abasourdi. D’autant plus que l’Iran n’est pas en reste. Il semble même que les présidents français et iraniens vont se concerter pour prendre à bras-le-corps le Liban et la Syrie à cause d’une histoire de Pétrole qui ne trouve pas de chemin.

L’Oncle Sam est autosuffisant[iv] ; le minotaure est repu, il délaisse notre cour de récréation et ramasse ses affaires ! L’Amérique n’a plus d’yeux que pour la Chine ; les Évangélistes blancs tournent le dos au président américain ! Nous étions hier sur le plancher des vaches, de Kaboul à Tamanrasset, à compter les barils comme les bovidés les trains ; nous sommes aujourd’hui condamnés à compter les minarets et les clochers comme des migrants dans nos souvenirs. Nous sommes las de compter les coups et les milliards de Dollars.

[i] http://www.penseesdepascal.fr/XXII/XXII1-moderne.php

[ii] https://fsspx.news/fr/news-events/news/emmanuel-macron-en-irak-une-visite-sous-le-feu-des-critiques-68492

[iii] https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/industries/irak-total-energies-signe-un-contrat-d-investissements-de-27-mds-de-dollars-dans-le-petrole-le-gaz-et-le-solaire_AD-202109050140.html

[iv] En 2012, au moins 4 000 nouveaux puits de production de pétrole de schiste ont été mis en service aux États-Unis et au Canada, ce qui est supérieur au nombre de nouveaux puits de pétrole et de gaz, tant conventionnels que non conventionnels, ouverts dans le reste du globe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.