Le Nigérien Petit Boube a vendu des armes à Ouattara

Avis de recherche d'Aboubacar Hima
Partages

Le marchand d’armes nigérien Aboubacar Hima, alias Petit Boubé, a vendu des armes à la Côte d’Ivoire, a appris Mondafrique de source ivoirienne.

Accusé par un rapport d’audit de l’Inspection générale des armées du Niger d’avoir contribué au détournement de près de 76 milliards de francs CFA de fonds destinés à des achats d’armement, Aboubacar Hima est aussi dans le collimateur de la justice du Nigeria. On a appris en août qu’il était recherché par la Commission sur les Crimes Economiques et Financiers, pour son implication dans l’affaire des détournements de fonds opérés dans le cadre de marchés d’approvisionnement de l’armée nigériane, en complicité avec le Conseiller National à la Sécurité du Nigeria Sambo Dasuki. L’avis de recherche le concernant figure sur le site internet de la Commission, qui précise qu’on lui reproche les crimes de « complot criminel, escroquerie au contrat, détournement de fonds publics, blanchiment d’argent, fraude sur des subventions pour un montant de $394 millions, 9,9 millions d’euros et 369 millions de nairas. » Aboubacar Hima n’ayant pas répondu aux convocations de la Commission, il est déclaré en fuite.

Au Niger, les auteurs du rapport d’inspection ont notamment découvert deux « faux » certificats de destination finale (end-user certificate), signés par le cabinet du chef d’état-major, concernant des livraisons d’armes jamais parvenues dans ce pays. Le mystère reste entier sur la destination réelle des canons d’aviation, armes collectives de calibre 12.7 mm et 916 missiles S8 non guidés faisant l’objet de l’un de ces certificats délivrés en 2018.

https://mondafrique.com/niger-76-milliards-de-fcfa-detournes-selon-linspection-des-armees/

Partages