Les conseils du Mauritanien Chafi pour la libération des otages

Partages

Le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi, ex conseiller spécial du Président burkinabé Blaise Compaoré, du roi du Maroc et de l’émir du Qatar, est rentré dimanche dans son pays, après onze ans d’exil. Interviewé par RFI jeudi, il s’est défendu d’avoir joué un rôle dans la libération des quatre otages au Mali, en dépit de sa grande expérience de négociateur dans la région. Il a indiqué avoir été contacté « par un homme d’affaires qui souhaitait aider à la libération de Soumaïla Cissé » et avoir « recommandé des personnes qui étaient bien introduites et qui pouvaient aider à cette libération. » Il a toutefois affirmé n’avoir  » joué aucun rôle. » Mondafrique avait eu vent de l’implication, dans la première phase des négociations avec AQMI, d’un homme d’affaires et narco-trafiquant malien arabe, Cherif Ould Taher. Les mêmes sources évoquaient, il y a plusieurs mois, une contribution qatarie au paiement de la rançon.

Partages