Le « coup d’État » de Kaïs Saïed prend forme, 

Les premières mesures qui sont dévoilées très vite après le coup de force , dimanche, du président tunisien témoignent qu’on va bien en Tunisie vers un coup d’État.

Le président tunisien Kaïs Saïed a décidé, dimanche 25 juillet dans la soirée, de geler les travaux du Parlement pour 30 jours et de s’octroyer le pouvoir exécutif, à l’issue d’une journée de manifestations visant notamment le principal parti au pouvoir, Ennahdha. Ce dernier dénonce un « coup d’Etat ». Depuis,  Kaïs Saïd vient de limoger son ministre de la défense en cumulant sa fonction, avant de nommer dans ces fonctions le chef de la garde présidentielle Ce qui est totalement contraire à la constitution et montre sa volontée de s’appuyer sur l’armée pour asseoir son pouvoir.

Interdictions de sortie 

Un décret signé le 26 Juillet interdit à toute personne ayant exercé la fonction de ministre, de parlementaire, ou de haut fonctionnaire de quitter le pays. Le même décret gèle toutes les activités administratives, économiques et financières à l’exception de celles touchant à la défense, la sécurité et la santé.

Un communiqué de la présidence annonce l’instauration d’un couvre-feu interdisant le déplacement sur l’ensemble du territoire national du 07h00 du soir jusqu’à 06h00 du matin et cela à partir du 26 juillet au 27 août 2021. Tout mouvement dans cette tranche horaire est strictement interdit à l’exception d’urgence sanitaire et les personnes exerçant des activités nocturnes. La période du couvre-feu peut être modulée selon les besoins sécuritaires. Les rassemblements de plus de trois personnes et autres activités sont strictement interdites sur les voies ou les places publiques

3 COMMENTS

  1. Zeyneb ,la remise en ordre que vous venez d’inventer pour justifier l’injustifiable ne necéssite pas de bafouer la constitution et les lois en vigeurs par un soit disant homme de loi.
    on est en train d’assister malheureusemnt à un coup d’etat et s’il reussira va remettre les compteurs de la tunisie à zéro.
    le peuple tunisien est conscient et vigilant et ne permettra jamais à cette mascarade de passer.

  2. Je ne comprends pas pourquoi vous persistez à employer le terme. « coup d’état » alors que c’est une remise à l’ordre d’une pagaille devenue ingérable tant pour le citoyen que pour le Président de la République Mr. Kaïs Said.

Comments are closed.