Le collectif « hors la loi » lauréat du prix Simone de Beauvoir

Partages

Le collectif a vu le jour en septembre 2019 suite à l’arrestation de la journaliste Hajar Raissouni pour “avortement” et “relations sexuelles hors mariage”, à l’initiative de l’écrivaine Leïla Slimani et la réalisatrice Sonia Terrab.

Hajar Raissouni

En quelques jours, plus de 7000 personnes avaient déjà signé leur manifeste “Nous, citoyennes et citoyens marocains, déclarons que nous sommes hors-la-loi”, pour dénoncer les “lois liberticides” du Code pénal et engager “un débat national sur les libertés individuelles”.

Le manifeste compte aujourd’hui plus de 15 000 signatures. Le prix Simone de Beauvoir vient ainsi couronner près de trois mois de lutte pour tenter de faire abroger certaines lois liberticides dans le pays, notamment celles “relatives à l’amour”, comme le signale le communiqué. Ce dernier informe également que “plus de 70 % des témoignages recueillis par le Collectif 490 proviennent de personnes âgées de 18 à 25 ans”.

Partages