Le soutien financier massif du Congo à l’opposant Guy Nzouba Ndama

Depuis son arrestation près de la frontière avec le Congo Brazzaville d’où il aurait été en possession de plus de deux millions d’euros, Guy Nzouba Ndama, ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, est au cœur d’une sévère guerre d’influence entre les régimes de Libreville et de Brazzaville pour les guerres de succession qui se profilent.

Par Jocksy Ondo-Louemba 

C’est RFI qui, sans grande précaution avance cette information catégoriquement.

Voici le 17 septembre 2022, des gendarmes et des douaniers en poste dans la petite bourgade de Kabala située dans la province gabonaise du Haut Ogooué proche de la frontière du Congo – où avait déjà eu lieu des tensions entre les deux pays – arrêtent un véhicule tout-terrain de luxe. À son bord, se trouve « une haute personnalité », Guy Nzouba Ndama, élu à la présidence de l’Assemblée nationale en1997 avant d’en en démissionner en 2016 en se déclarant opposé à la réélection d’Ali Bongo. 

Selon les autorités gabonaises, les gendarmes et les douaniers ont trouvé suspecte la présence de Guy Nzouba Ndama à cet endroit du Gabon et ont décidé de contrôler son véhicule dans lequel se trouvent plusieurs valises. Mais Guy Nzouba Ndama a refusé. Des gendarmes de la ville de Léconi ont été appelés en renfort et y ont ramené l’ancien président de l’assemblée nationale gabonaise qui est à la tête d’un parti qui se réclame de l’opposition « modérée ». 

À Léconi et toujours d’après la version officielle,  des Gendarmes ont ouvert les valises préalablement mises dans un pickup de la gendarmerie avec la demande expresse de filmer la scène. Valises qui contenaient 1,19 milliard de franc CFA soit près de deux millions d’euros. La scène qui est très vite diffusée sur les réseaux sociaux…

Est ce crédible qu’un homme politique expérimenté revinne avec autant de cash dans ses valises sans autre précaution et en se sachant surveillé? On peut s’interroger

Un soutien congolais mis en avant

Une certitude, Guy Nzouba Ndama était depuis toujours sous la surveillance étroite du renseignement gabonais. Le déplacement d’un ancien député à qui on doit la loi sur la polygamie au Gabon, n’est pas un mystère pour les « services ». 

Il est certain, d’après nos sources que Guy Nzouba Ndama aurait été reçu dans la ville d’Oyo, fief de l’actuel président Congolais Denis Sassou Nguesso. Qui y a-t-il rencontré? Qui aurait ordonné que l’homme politique gabonais reçoive plus d’un milliard de Francs CFA en espèces ? Et dans ce cas, d’où proviennent ces billets de banque ? Plusieurs indiscrétions désignent le pouvoir de Brazzaville, sans qu’aucun nom puisse être formellement avancé.

L’arrestation mise en scène

Lorsqu’il franchit la frontière Congo-Gabon pour revenir au Gabon, Guy Nzouba Ndama ne le sait pas, mais le piège s’est refermé sur lui. Il a été décidé « en très haut lieu à Libreville » de dévoiler le soutien que le Congo voisin accorde à une partie la classe politique gabonaise « à la solde de l’étranger » et de faire de Guy Nzouba Ndama la parfaite illustration, d’en faire un exemple. 

Très hostiles à la présence des téléphones d’habitude, là, ce sont des gendarmes qui ont filmé et laissé filmer « l’arrestation de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale » avec des bagages suspects, bagages dans lesquels on a « découvert » des liasses de billets. Peu après, Guy Nzouba Ndama filmé dans les locaux de l’antenne de la Direction Générale des Recherches de Franceville devant le fameux milliard soigneusement exposé devant lui ! 

Guy Nzouba Ndama, vient de faire les frais d’une guerre larvée entre les pouvoirs de Libreville et de Brazzaville sur fond de guerre de succession à venir.

Transfert manu militari

Transféré manu militari à Libreville par des Gendarmes, l’ancien Président de l’Assemblée nationale du Gabon a été conduit au siège de la Direction Générale des Recherches (DGR – Gendarmerie) qui se trouve au Camp Roux à deux pas de palais présidentiel et qui est placé sous l’autorité directe du président de la République Gabonaise !

Selon nos informations, Guy Nzouba Ndama sera poursuivi pour « entrée illégale de fonds », mais aussi, ce qui le neutralise en prison pour des années, pour « intelligence avec une puissance étrangère ». La ficelle n’est-elle pas un peu grosse?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.