L’ Algérie, le cauchemar d’Emmanuel Macron

Partages

L’excellent journaliste de l’Obs, Vincent Jauvert, témoigne de l’inquiétude d’Emmanuel Macron sur l’Algérie.

Voici le témoignage du journaliste de l’Obs, tel qu’il apparait sur le site de l’hebdomadaire français

« C’était début février. Nous demandions à un haut responsable français ce qui inquiétait le plus Emmanuel Macron. Une nouvelle crise financière ? Une cyberattaque massive des Russes ? Des frappes américaines sur l’Iran ? « Vous n’y êtes pas », a répondu ce personnage central de la Macronie. « Le cauchemar du résident de la République c’est l’Algérie. C’était aussi celui de ses prédécesseurs. Les plus hautes autorités de l’Etat sont terrifiées par la perspective d’une grave déstabilisation de notre ancienne colonie après la mort de Bouteflika [président depuis 1999]. »

Et le journalsite de l’Obs de poursuivre: « Cette confidence date de plusieurs jours avant les manifestations de la jeunesse algérienne contre un cinquième mandat du président grabataire. On imagine donc aisément qu’aujourd’hui l’Algérie est plus que jamais le sujet numéro un de préoccupation de l’Elysée. Une grave crise politique dans ce pays si proche -suite à une révolte de la jeunesse et/ou une disparation de son président – risque, en effet, de poser des problèmes considérables à la France.

Ces craintes ne sont pas nouvelles. Les autorités françaises redoutent notamment et depuis longtemps un afflux massif de réfugiés venus d’Algérie si ce pays connaissait une crise politique aussi grave que durant les années 1992-1998

La défense de Bouteflika

L’Elysée entretient de très bonnes relations avec les amis d’Abdelaziz Bouteflika, dont notamment le patron des patrons algérien, Ali Haddad, comme en témoign la photo ci dessus prise pendant le voyage d’Emmanuel Macron à Alger durant la dernière campagne présidentielle de 2017. La diplomatie française a même donné son feu vert, cet hiver, à la décision du président algérien de se représenter pour un cinquième mandat.

Si la situation en Algérie continuait à empirer, Emmanuel Macron et ses proches en porteraient nécessairement une part de responsabilité.

Partages
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
mac
Invité
mac

il est temps pour l’Algérie de reprendre le train abandonné en 1978

Slimane Azayri
Invité

Les gouvernements français successifs ont fait le choix Bouteflika depuis le depart en 1999 dans ce qu’ils considèrent etre l’intérêt de leur pays. Cet intérêt se résume à exploiter en faveur de la France les relations economiques et minoriser sinon neutraliser l’action de l’Algérie en Afrique du nord et de l’ouest. Dans ce cadre, la presidence Bouteflika a été suffisamment favorable aux intérêts français. Seulement, en ce monde, tout a une fin, les monarques héréditaires ou non inclus. Il est a priori surprenant qu’un jeune president moderne se mette à vouloir allonger outre mesure la duree d’exercice d’un homologue usé par la maladie. En fait, le soutien de Macron au 5e mandat semble être plus motivé par la volonté d’affaiblir l’Etat algerien au plan interne et externe a la fois que par le souci de la stabilité de l’Algerie. Aussi, si les choses tournent mal tout ceux qui ont oeuvré… Lire la suite »

Mohend
Invité
Mohend

L’Europe en général et Fafa en particulier finiront par payer chèrement le soutien aveugle et aveuglant qu’ils ont toujours apporté au régime algérien, les gallons de pétrole font perdre la tête, la lorgnette ultra libéral ou new libéral ne permet pas la lecture politique d’un écosystème donné, celui qui es formé et à pour habitude de regarder le signe des cases de la colonne des totaux de son fichier excel ne peut pas avoir une lecture politique, la prophétie du camp des saints de Jean Raspail se réalisera superbement et à l’algérienne, les syriens apparaîtront comme des anges devant l’anarchie et le savoir faire algérien, comme dit de la Fontaine « On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter », c’est trop tard la machine est lancée.

Mazi
Invité
Mazi

Le général de Gaulle à sauver la France d’une gerre civil au début des années 60 grâce à une arnaque démocratique ou il as transformer l’Algérie a une principauté secrète. Aujourd’hui la France à bien le droit d avoir peur car la vrais gerre n’as jamais cesser correctement. Tout est dérouler en secret et imposture. La France restera toujours en danger à cause de son passé et son présent.

Hakim
Invité
Hakim

Inquiétude légitime, au vu des liens qui unissent nos deux pays, malgré tout ce qu’on dit.

si tahar
Invité

L’ELYSEE NE SEMBLE PAS MESURER LA PORTEE DANGEREUSE POUR LA FRANCE DE SOUTENIR UN HOMME A L’ETAT COMATEUX.
2 MILLIONS DE BINATIONAUX VIVANT EN ALGERIE,PLUS QUELQUES MILLIONS QUI VONT REJOINDRE LA FRANCE PAR TOUS LES MOYENS: ET BONJOUR LA GUERRE CIVILE EN FRANCE.
DONC REFLECHISSEZ PAR 2 FOIS Mr MACRON AVANT DE SOUTENIR LE 5eme MANDAT D’UN HOMME QUI A CORROMPU TOUT LE MONDE DEPUIS 1999 Y COMPRIS VOUS Mr MACRON ET TOUTE LA POURRITURE DU PARTI SOCIALISTE FRANCAIS A LEUR TETE FRANCOIS HOLLANDE ET SA ALACRITE ET HYPOCRISIE……………………………

addoun
Invité
addoun

De quel droit ce minus de macron s’inquiète ? De droit donne t’il le feu vert ? En france c’est la democratie et en Algerie , il s’ingere pour soutenir une dictatire ! parmis ses amis ali hadad ! quel niveau !

djamal
Invité
djamal

ils s’inquiètent surtout pour les accords secrets qui donnent le gaz et le petrole gratuit et favorise le partenariat francais qui décide meme qui doit investir en algerie

Denni
Invité
Denni

Vous faites toujours dans l’excès, quand vous dites  »un afflux massif ». Comme dans les années 90’s, c’est les meilleurs qui sont partis. Ils n’ont pas cessé de partir, pas encore dans le style vénézuélien, mais vers des destinations diverses. Il parait que l’Allemagne prend les paramédicaux. Donc à qui dit mieux. Vous enfoncez le clou en rappelant que les lettres de créances sont délivrées par l’Elysée. Triste réalité. Nos  »Gilets en fleurs » impatients, ont attendu sagement la fin du 4ème mandat pour demander le départ d’un président en souffrance, alors qu’ils peuvent bientôt le faire démocratiquement, sauf un imprévu, dont ils seraient un peu responsables.

Slogman
Invité
Slogman

Bof, on ne prête bien qu’aux riches ou aux copains qui vous ont offert de beau cadeaux !

Toujours du côté du plus fort et ainsi … retournera-t- on vite la veste si le vent tourne !

Quelle morale !

Delaf Jacky
Invité
Delaf Jacky

Un haut responsable français ? Qu’est ce que cela veut dire ? Un nom svp !

koko
Invité
koko

Ne comprend-il pas que les vents du changement ont cesser de souffler vers la citadelle de l’élysée……Un bon conseil, qu’il songe à ses gilets avant que l’embarcation ne chavire!!!