L’AFD poursuivie par la société civile gabonaise

Partages

Des associations de la société civile gabonaise ont poursuivi l’Agence française de développement (AFD), le bras armé financier du Quai d’Orsay

Les militants associatifs gabonais s’en prennent à un  prêt de 75 millions d’euros consentis par l’AFD au Gabon et dont l’objectif serait de « maintenir en place le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba ».

Le 19 août, trois associations de la société civile gabonaise, représentées par Me William Woll, ont déposé une requête devant le tribunal administratif de Paris. Leur objectif : faire annuler la garantie que l’État français a accordée à un prêt que l’AFD a consenti au Gabon le 11 juin.

Partages