La Tunisie, base arrière de l’armée américaine en Libye

Partages

Le samedi 30 mai, les Etats-Unis ont annoncé sous couvert d' »assistance » leur intention d’utiliser une brigade militaire installée en Tunisie en réponse à ce qu’ils appellent « les activités russes en Libye ».

Annonce citée par l’agence Reuters, l’armée américaine envisage l’utilisation de « l’une de ses brigades d’assistance aux forces de sécurité en Tunisie », « au milieu des inquiétudes suscitées par l’activité russe en Libye ».« Alors que la Russie continue d’attiser les flammes du conflit libyen, la sécurité régionale en Afrique du Nord est une préoccupation accrue », a déclaré le United States Africa Command dans un communiqué.

Et d’ajouter : « Nous cherchons de nouvelles façons de répondre aux problèmes de sécurité mutuels avec la Tunisie, y compris le recours à notre brigade d’assistance des forces de sécurité ».

« Mission d’assistance »

Cette annonce intervient alors que les USA accusent la Russie d’avoir livré 14 avions de combat MiG 29 et Su-24 à la base aérienne de Jufra de l’armée nationale libyenne, dirigée par le Maréchal Khalifa Haftar. Des accusations réfutées officiellement par les parties russes.

La Tunisie n’a jamais reconnu l’existence d’une base militaire américaine en Tunisie. D’ailleurs, la question a toujours fait polémique. Le ministère de la Défense nationale a, à plusieurs reprises, affirmé qu’il s’agit seulement d’une mission d’assistance américaine pour appuyer la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme.

Mais cette mission, a appuyé sur terrain à plusieurs reprises les forces tunisiennes pour abattre certains dirigeants terroristes de Daech.

Une mission Odyssey Reslove avait été menée, en 2018, ciblant notamment les groupes terroristes en Libye. Cette mission, avait pris pour base la Tunisie, et selon Yahoo News, des soldats US auraient été tués lors de cette opération.

En septembre 2018, le ministère de la Défense tunisien a publié un communiqué dans lequel il démentait les informations selon lesquelles deux soldats américains avaient été blessés, lors d’une opération sécuritaire au niveau du Mont Semmama, en février 2017.

Les informations portant sur la présence d’une base militaire américaine et de soldats étrangers sur le territoire tunisien ne cessent de refaire surface. Quand le quotidien américain Washington Post a publié un article dans lequel il affirme la présence d’une base américaine, les responsables tunisiens se sont dépêchés de démentir l’information.

*Source : webdo.tn

Partages