La rencontre Macron/Bongo conforte le régime gabonais


Ali Bongo a rencontré Emmanuel Macron ce vendredi 12 novembre 2021 au palais de l’Elysée. Ce qui constitue  plus qu’un succès diplomatique pour le régime gabonais…

Par Jocksy Ondo-Louemba

La rencontre qui a eu lieu ce vendredi 12 novembre 2021 au Palais de l’Elysée entre Ali Bongo, le chef de l’exécutif du Gabon, et Emmanuel Macron président de la République française représente pour le régime en place depuis 1967 au Gabon  le renouvellement de la slide alaice entretenue depuis l’indépendance avec l’ancienne puissance coloniale. Libreville flirte avec Londres mais compte sur Paris pour  perdurer au pouvoir.

Macron soutenant un Bongo vacillant

Quelles images pathétiques! Bien qu’ayant affirmé qu’qu’il avait « de l’Énergie à revendre », Ali Bongo est apparu lourdement handicapé et soutenu par un Emmanuel Macron qui l’aide à gravir les marches de l’Elysée. Or ces images sontt présentées par ses partisans comme la preuve d’un soutien indéfectible de la France.

« Cela nous a rassuré » confie un membre de sa délégation qui poursuit « Le peuple gabonais a compris le message, même très diminué physiquement, car on ne peut plus le cacher, le Patron [Ali Bongo] reste le maître du jeu et bénéficie du soutien sans faille de la France comme son père, ces images sont claires, on va faire la fête ce soir… ».


Le troisième « mandat » » en ligne de mire

Dans le camp Bongo, on est désormais rassuré. En 2023, on pourra bourrer les urnes, réprimer, tuer « pour calmer les ardeurs » et faire disparaître ceux qui oseront contester la réélection « à la soviet » d’un Ali Bongo handicapé. Le « camp Bongo » est certain, la France laissera faire ou ne condamnera pas ce nouveau passage en force. La plus grande crainte du régime Bongo était qu’en 2023, Paris décide de dénoncer le coup d’État électoral. Cette crainte l’avait poussé à rechercher le soutien des Britanniques réputés plus souples sur « ces questions de droits de l’homme en Afrique »…


« Avenir radieux »

Et lorsque le moment sera venu, le camp Bongo est certain qu’à Paris, on verra d’un bon œil l’arrivée du fils d’Ali Bongo au pouvoir ou à tout le moins qu’on laissera faire.
Dans l’attente de ces jours heureux, l’heure est à la fête dans le camp Bongo tant à Paris où la délégation gabonaise séjourne dans un très luxueux palace – Le Georges V- qu’à Libreville où on se réjouit de « ce soutien indéfectible ». « Notre avenir est radieux » nous a déclaré goguenard un officier supérieur de la garde républicaine, présent à l’Elysée ce jour.

1 COMMENT

  1. Un président totalement affaibli et qui n’a plus les quelques neurones dont il disposait voilà a quoi on doit associer l’image d’un pays avec une population qui a un âge médian en dessous 23 ans

Comments are closed.