La plainte de Lotfi Brahem contre Mondafrique

Partages

L’avocat du l’ancien ministre de l’intérieur tunisien Lotfi Brahem, maitre Habib Zammali, s’est déplacé à Paris, apprend-on dans la presse tunisienne, pour déposer plainte contre Mondafrique.

Lotfi Brahem qui avait déposé plainte contre Mondafrique en Tunisie affirme, via son avocat, avoiraccomplir la même démarche à Paris contre un article paru en juin dernier intitulé « les ambitions déçues de Lotfi Brahem ».

L’objet du courroux de l’ancien patron de la Garde Nationale est une analyse sur les projets d’un certain nombre de « sécuritaires » tunisiens d’écarte du gouvernement les islamistes du mouvement Ennahdha, de pousser vers la sortie l’actuel président, Beji Caïd Essebsi, très âgé et malade, et de tenter, avec l’aide de leurs amis émiratis et séoudiens, de restaurer un pouvoir fort en Tunisie.

Dans ses premières réactions, Lotfi Brahem a accusé l’auteur du papier et directeur de Mondafrique, Nicolas Beau, d’avoir « du sang sur les mains ». Passons ! Ses amis ont expliqué sur les réseaux sociaux que Mondafrique était « vendu » au Qatar et aux islamistes; D’étranges procès pour les journalistes de ce site, auteurs d’un livre sur « le vilain petit Qatar, cet ami qui vous veut du mal », publié chez Fayard en 2013, qui ont constamment dénoncé l’influence de l’argent qatari dans le jeu des relations internationales et dans la vie politique tunisienne.

Habib Zammali, l’envoyé spécial 

L’ avocat de Lotfi Brahem, Habib Zammali, a affirmé avoir été chargé par l’ancien ministre de faire le dépôt de la plainte à Paris et de la médiatiser par une vidéo parue dans les réseaux sociaux. Cet ancien magistrat devenu avocat est l’un des 73 jugés révoqués par l’ex-ministre de la Justice Noureddine Bhiri au mois de mai 2012, pour compromission avec l’ancien pouvoir du général Ben Ali.

 

VOICI L’ARTICLE QUI EST L’OBJET DE LA PLAINTE

Tunisie, les ambitions déçues de Lotfi Brahem

Partages