La mort de trois algériens au Sahara accroit le risque d’un conflit

La date est symbolique, le 1 novembre 2021, trois camionneurs algériens qui empruntaient la route reliant Nouakchott à Ouargla, ont été tués à proximité de localité de Bir Lahlou dans le Sahara occidentale contrôlée par le Polisario, à cheval entre la frontière mauritanienne et algérienne.

La situation délétère du pouvoir algérien accroit les risques d’un conflit entre Alger et Rabat

Un certain nombre d’experts et autres spécialistes adoptent un point de vue rassurant sur le dernier incident grave entre le Maroc et l’Algérie, la mort de trois camionneurs algériens tués par drone alors qu’ils se trouvaient le territoire du Sahara controlé par le Polisario, l’allié d’Alger. Après tout, plaident-ils, le conflit oublié du Sahara a donné lieu, toutes ces dernières années, à des tensions régulières vite oubliées. Ce rituel guerrier donnait lieu à des protestations patriotiques qui jouaient sur la corde nationaliste des opinions publiques marocaine et algérienne, et rien de plus. 

Un climat délétère en Algérie

Deux raisons au moins pourraient nourrir une escalade dramatique. Tout d’abord, le chef d’état major algérien, le général Chengriha, qui a commandé longtemps la troisième région militaire face à la frontière marocaine et qui est l’homme fort aujourd’hui à Alger, est connu pour ses positions hostiles à Rabat. D’autre part, l’institution militaire algérienne, discréditée dans la rue où des manifestants de plus en plus nombreux appellent à un pouvoir civil, doit restaurer son image et sa légitimité auprès du peuple algérien. Le scénario d’un conflit ouvert avec le Maroc est sur la table de l’état major militaire depuis des semaines. 

Mieux vaut un conflit bref et sans trop attendre, estiment de nombreux gradés algériens.Le Maroc, devenu le troisième acheteur d’armes en Afrique, a considérablement augmenté sa force de frappe. Son alliance avec Israel lui fournit également des moyens de renseignement considérables. demain le Royaume marocain pourrait être un adversaire autrement plus dangereux.

Le Maroc sur le banc des accusés

Le pouvoir algérien a accusé d’emblée l’armée royale marocaine d’être le responsable direct à travers un communiqué d’APS le 3 Novembre. « Les autorités algériennes ont aussitôt pris les dispositions nécessaires pour enquêter sur cet acte ignoble en vue d’élucider les circonstances qui l’ont entouré », note le communiqué, ajoutant que « plusieurs facteurs désignent les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental comme ayant commis avec un armement sophistiqué ce lâche assassinat à travers cette nouvelle manifestation d’agressivité brutale qui est caractéristique d’une politique connue d’expansion territoriale et de terreur», note le communiqué de la présidence.

De vives tensions caractérisent les relations entre le Maroc et l’Algérie. Le Gazoduc MED Gaz a pris fin le 31 Octobre. Le 11 Octobre 2021, assassinat de deux camionneurs marocains au Mali près de la ville de Didiéné, Deux événements récents ont marqué la scène après l’annonce par le ministre algérien des affaires étrangères de la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays le 24 Août passé.

Le risque de l’escalade 

« Leur assassinat ne restera pas impuni », menace la même source du communiqué de la présidence algérienne. Les autorités mauritaniennes, de leur côté, déclinent toute responsabilité dans l’incident à travers un communiqué publié le jour même. Le Maroc réfute l’accusation algérienne et demande à la MINURSO (La mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidentaled’enquêter sur les lieux. La zone est sécurisée par des militaires du Front du Polisario qui eux aussi enquêtent en prenant des photos des carcasses des deux camions brûlés.

Une grave tension est palpable, d’autant que l’armée algérienne renforce sa présence aux frontières maroco- mauritanienne. Le quotidien espagnol la Razon publie les images satellitaires montrant le déploiement de batteries de missiles de l’armée algérienne face aux frontières marocaines.

Un drone de l’armée marocaine 

Le communiqué de la présidence algérienne évoque l’usage d’un « armement sophistiqué » par l’armée royale marocaine. On parle d’attaque de drone car la localité de Bir Lahlou est distancée de plus de 25 km du mur de séparation de l’armée marocaine. Le Maroc maintient le silence qui peut être interprété à plusieurs niveaux.

Certains journalistes manifestent une position tranchée. Ainsi Ignacio Cembrero, ancien correspondant au Maghreb d’El Pais et grand spécialiste du Maroc, évoque également l’utilisation d’un drone armé par l’armée royale marocaine. Un accident? Ou un avertissement? Pour l’instant le doute est total. Le Maroc qui doit gérer aujourd’hui ses nouvelles relations apaisées avec Israel face à une opinion largement pro palestinienne, n’a pas d’intérèt objectif à jouer les prococateurs face au frère ennemi algérien. 

8 COMMENTS

  1. Honnêtement et sincèrement ils est préférable de régler le problème et le conflit par une guerre armée totale entre la République Algérienne et le Royaume du Maroc et comme ça tout le monde est tranquille !!!!

  2. @Yas Tu as raison sur un seul point! Tout le monde sera perdant si guerre il y a mais là où tu as tort les marocains n’ont aucun sentiment d’infériorité car ne regarde jamais vers l’Est où des citoyens font la queue depuis l’aube pour un sachet de lait pendant qu’un pseudo général incontinent de sur mesure dépense des millions en whiskey et pistaches. Oui leurs maîtres marocains car depuis l’indépendance et jusqu’à Bouteflika la planète Algérie était dirigée par des marocains à croire que dans ce pays il n’y a pas d’hommes d’état et l’actuelle situation économique et sociale preuve ce que j’avance! He @Karim, quand tu auras assez de lait, d’eau potable, de sardine, lentille et de semoule tu viens me parler et j’en tiendrais compte à tes remarques lol.

  3. @karim, de quel algérien valeureux tu parles? De celui qui était dirigé par un homme sur chaise roulante pendant une décennie ou celui dirigé par l’actuel général chengriha le pisseux qui vit encore dans les années soixante? Peut être tu parles de ce valeureux algérien qui sans l’aide de tes maîtres marocains, tunisiens et turques tu serais encore un sous citoyen d’un Algérie département français. Le tissu de mensonges que le régime militaire qui te dirige depuis l’indépendance et te prive même d’un kilo de patate est là pour te tenir en lesse comme un toutou pendant qu’il te prive de ton droit le plus élémentaire. Heureusement que la France n’a pas encore levé le secret défense sur les archives de la colonisation pour vous éviter l’humiliation totale. Peut être que je me prosterne et je fais de la baise main mais au moins je vis dans la prospérité et avec dignité et la patate ou les fruits que tu ne trouves pas moi je les donne en nourriture aux animaux. Donc la prochaine fois, fils de harkis que tu es, réfléchis bien avant d’insulter tes maîtres sans lesquels tu es toujours esclave de ton régime militaire criminel. Et Pour ta gouverne, nous marocains on ne fait qu’un seul homme avec nos Forces armées.

  4. Le régime militaire vert kaki d’alger cherche à tout prix à fabriquer une guerre, quelle qu’elle soit, au regard de la grave crise économique qui risque de l’emporter et qui se profile à court terme avec l’exposition des prix qui voit les prix des produits de première nécessité (pomme de terre, farine, lait, huile) devenus des produits de luxe pour l’immense majorité des algériens qui avec un revenue de base de 200 euros sont dans impossibilité matérielle de se nourrir et un effondrement des rentrées de devises puisque le gaz naturel ne rapporte plus grand chose et risque meme de devenir insuffisant pour la consommation interne et du pétrole qui est est régis par des quotas qui n’avantage pas un petit producteur comme l’algérie.

    Après avoir tenté en vain de pousser les indépendantistes kabyles (MAK) à prendre les armes pour reproduire le scénario de la guerre civile des années 90 ou des massacres de masse ont été commis et qui a fonctionné avec les islamistes, en les provocant, en les brutalisant, en les arrêtant, en torturant ses militants, en essayer de leur faire porter le chapeau sur des crimes que le régime algérien à lui commis (incendies criminels en Kabylie, assassinat du jeune imitant du hirak à Michelet), après avoir tenté vainement monter des scenarii bidons d’achat supposés d’arme qui a fait rire tout le monde par son amateurisme, après avoir tenté de marchander l’extradition des responsables du MAK en France sans aucun résulat, et voyant que ses manœuvres machiavélique ne fonctionnent plus comme par le passé et que le MAK reste droit dans ses bottes pour une revendication de l’indépendance de la Kabylie via les instruments juridiques internationaux et non par violence et la guerre, le pouvoir algérien vert kaki qui ne sait pas gérer ce genre de situation, comme il n’avait pas su gérer le pacifisme du hirak, tente maintenant d’ouvrir un autre front avec le Maroc en multipliant les provocations et scenarii rocambolesques pour le pousser à la faute mais pour le moment la encore en vain..

    Après les escarmouches diplomatiques, après la rupture des relation diplomatiques, après l’interdiction du survol de son territoire, après avoir mobilisé des forces militaires à frontière marocaine pour faire de l’esbroufe, après avoir coupé le gaz via son oléoduc qui s’est avéré sans conséquence, après que toute cette agitation s’étant révélées infructueuses, voila qu’il passe maintenant à la vitesse supérieure dans des assassinats ciblés pour en faire porter le chapeau au Maroc comme il est habité à le faire avec ses « ennemis intérieurs », qu’il avait d’ailleurs accusé d’avoir orchestré avec le MAK les incendies de Kabylie auquel personne n’a cru, sans en apporter la moindre preuve, et sans avoir demandé une enquête internationale comme il prétend le faire avec cette affaire des 3 camionneurs algériens, ce qui est un aveux de culpabilité

    Ce n’est pas la première fois que des assassinats ciblés sont commis ou plane l’ombre de la sécurité militaire algérienne. Pour rappel 3 camionneurs marocains ont été victime d’une tentative d’assassinat (un seul des trois ayant survécu) au Mali, il y à peine 1 mois dans des conditions douteuses, assassinats attribué à un groupe armée et qui probablement a eu comme conséquence l’élimination de l’émir d’aqmi, un dénommé « el sahraoui »… par les autorités françaises ce que l’algérie a du très mal vivre…

    Il y a quelques semaines 1 soldat algérien a été tué et deux autres blessé déjà dans Tlemcen probablement pour préparer les esprits en accusant implicitement le Maroc sans en apporter la encore la moindre preuve et sans nous expliquer comme un commando marocain aurait pu s’infiltrer en algérie, commettre leur forfait et repartir sans que la « 1er puissance militaire africaine » (sic!) comme aime pompeusement se qualifié le journal « el djeich » n’y voit que du feu!
    Maintenant c’est hors d’algérie, mais dans une zone militarisé au carrefour de l’algérie, de la mauritanie et du sahara occidental que cet acte terroriste a été commis mais que seul l’algérie à vu, ni le Maroc, ni la Mauritanie n’ont vu quoi que ce soit. Il n’ y a que l’algérie qui ne voit que ce qu’elle envi de voir et qui parle d’acte terroriste quand elle veut faire porter le chapeau aux autres. On se demande encore aujourd’hui qui sont les terrorites qui ont assassiné Abane Ramdane, Krim Belkacem, Boudiaf, Matoub Lounes, les suppliciés de Benthala, Rais ou des centaines de villageoins ont été assassinés pendant toute nuit avec des machette à quelques centaine de mètre de poste gendarmerie, qui a assassiné les moines de Tiberine… on en ne va pas faire la liste de tous les crimes commis en algérie et que le régime vert kaki s’empresse de désigner des coupables…

    Bref une course contre la montre est engagée entre une situation économique et politique intérieure explosive et la nécessité pour la junte militaire de détourner au plus vite l’attention des peuples d’algérie pour trouver un exutoire et un bouc émission à l’incompétence crasse et aux crimes contre l’humanité commis par les géronthocrates de l’armée algérienne qui est en train de se noyer dans ses contradictions et comme un chien traqué essai de morde tous azimut et ne sais plus quoi faire pour se sortir de la crise multidimensionnelle ou elle a plongé toute l’algérie et pris en otage tous ses habitants et met en péril toute la région

  5. @salim: « leurs maîtres marocains » complexe de supériorité qui cache en réalité un complexe d’infériorité. Si guerre il y a, Il n’y aura que des perdants mais certains perdront plus que d’autres…

  6. @salim
    La question que je me pose est la suivante : Comment des personnes qui se prosternent, fond du baise main et qu’ils sont des simples sujets même pas le statut de citoyens, peuvent être des maîtres des vrais Hommes Algérien ????
    Le valeureux peuple Algérien n’a pas besoin qu’un sujet esclave parle en son nom !!!!!
    P.S : le peuple Algérien soutient son Armée et son président.

  7. Vous rapportez mot par mot ce que dit le président mal élu algérien! Où est la version marocaine ou au moins une version plus neutre? Puis, depuis quand les camionneurs algériens empruntaient une zone militaire fermée aux civils par la force de la loi internationale? La vérité c’est que Tebboune et ses généraux sclérosés cherchent, à tout prix, une autre raclée de la part de leurs maîtres marocains avant que le peuple algérien ne les met hors d’état de nuire.

Comments are closed.