La mission économique centrafricaine à Bruxelles soupçonnée de blanchiment d’argent

Partages

Des révélations rendues publiques par le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad (souvent abrégé « AD »), expliquent la fermeture de « la mission économique » de la Centrafrique à Bruxelles.

La plaque de la mission économique de RCA à Bruxelles ;

Un très bref communiqué de presse publié sur le site de l’ambassade de la République centrafricaine fait état de l’ouverture d’une mission économique centrafricaine en Europe (2). Parmi les membres de cette mission économique centrafricaine en Europe en photos sur le communiqué, les services de police hollandais ont pu reconnaître Michel G. Helmonder. Cet homme blanc plutôt musclé, chauve et tatoué au cou n’a pas véritablement le profil d’un diplomate centrafricain.

Michel G. Helmonder est connu des services de police de son pays. Cet ex-membre du gang de motards « Satudarah » a été mis en cause dans une fusillade meurtrière en 2016 où il a obtenu un acquittement en invoquant la légitime défense (3). Sur les photos, apparaît aussi son acolyte Berrie S., concessionnaire automobile de Veldhoven, une ville au sud-ouest d’Eindhoven.

En Octobre 2020, ces deux hommes sont interpellés par la police néerlandaise dans le cadre d’une enquête sur une vaste réseau de blanchiment d’argent impliquant un gang dénommé « Geldrop » qui aurait acheminé des millions de dollars de cocaïne aux Pays-Bas depuis l’Amérique du Sud via l’Afrique (3). La justice néerlandaise s’interrogeait sur de possibles projets en Afrique, dans le domaine des diamants et de l’or, entre autres projets pour blanchir l’argent de la drogue. Des enquêtes ont été déclenchées.

Les membres de la mission économique dont Michel G. Helmonder et Berrie S., du réseau dit « Geldrop »

Une diplomatie suspecte 

Plusieurs personnes soupçonnées d’appartenance à ce réseau étaient détenteurs de passeports diplomatiques centrafricains. Disposer d’un tel sésame leur permettait en effet de na pas ouvrir leurs valises face aux douanes lors de leur passage dans les aéroports.

Cette protection est d’autant plus solide si l’on dispose d’une véritable position diplomatique. C’est principalement pour cette raison que la mission économique centrafricaine en Europe a vu le jour en Février 2020 dans les locaux situés au deuxième étage d’un immeuble d’un quartier cossu de Bruxelles. En façade, cette mission permet officiellement d’accueillir des investisseurs potentiels pour « développer le pays ». Mais les enquêteurs se demandent si cette antenne diplomatique ne permettrait pas à des intermédiaires douteux de poursuivre en coulisses une activité suspecte (1).

Le Président Touadéra mis en cause

Les protagonistes, placés en détention, ont prétendu face aux enquêteurs avoir rencontré le président Touadéra dans sa résidence privée à Lille. Il aurait été convenu que le Président centrafricain reçoive une part substantielle des bénéfices de leur activité. En échange, les hommes d’affaires belges ont obtenu l’octroi de permis miniers en RCA(1).

C’est dans ce contexte que la mission économique de Centrafrique à Bruxelles, perquisitionnée par la police belge, vient d’être fermée par les autorités de ce pays.  

L’ambassadeur de RCA et les membres de la mission économique à Bruxelles.

Une fabrique à brader les passeports

Il faut rappeler que le régime Touadéra s’est particulièrement distingué dans des affaires retentissantes de trafics de passeports et de positions diplomatiques. L’exemple le plus célèbre  remonte au 29 Avril 2018, lorsque l’opinion publique  avait découvert ce genre de trafics à travers un Tweet de l’ancien champion de tennis Boris Becker dévoilant la photo d’une rencontre avec le Président Touadéra à Bruxelles (5).

L’ambassadeur centrafricain à Bruxelles, Daniel Dede Emery avait déclaré qu’un « passeport diplomatique » a été remis à l’intéressé et que celui-ci occuperait un bureau à l’ambassade de Centrafrique à Bruxelles pour accomplir une mission « d’attaché pour les affaires humanitaires, culturelles et sportives auprès de l’Union Européenne ».

Boris Becker qui a été déclaré en état de faillite personnelle par un tribunal de Londres espérait alors que ce passeport diplomatique centrafricain et cette nomination lui permettraient de se prévaloir d’une immunité diplomatique centrafricaine pour échapper aux procédures judiciaires auxquelles il fait face au Royaume-Uni (6)

Nos sources d’information

  1. https://www.ad.nl/binnenland/criminelen-kopen-diplomatieke-paspoorten-voor-15-000-tot-20-000-euro-bij-controle-loop-je-zo-door~a6b9821f/?referrer=https%3A%2F%2Fcorbeaunews-centrafrique.com%2F
  2. http://ambassaderca.be/inauguration-de-la-mission-economique-rca-europe/
  3. https://www.ed.nl/geldrop-mierlo-nuenen/ook-medoclaan-schutter-verdachte-van-geldropse-witwasbende-van-diamantendiplomaten~a0c1ae37/
  4. https://www.ed.nl/geldrop-mierlo-nuenen/tom-en-berry-uit-geldrop-zouden-miljoenen-aan-drugsgeld-naar-afrika-hebben-gesluisd~a4ce35f6/
  5. https://twitter.com/theborisbecker/status/989878981825585152
  6. https://mondafrique.com/centrafrique-limbroglio-boris-becker/

 

Partages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here