La Guinée Equatoriale joue l’Europe plutôt que la France

Partages


Une importante délégation équato-guinéenne emmenée par le vice-Premier ministre, Alfonso Nsue Mokuy, se rendra à Strasbourg le 12 février prochain. Au programme : des rencontres avec les députés européens.

Les discussions porteront à Strasbourg sur la question des droits de l’homme. Les Equato-Guinéens devraient inviter les parlementaires européens à se rendre sur place pour évaluer par eux-mêmes la situation des droits de l’homme qui est souvent décriée par les opposants en exil.

Une délégation européenne à Malabo

Cette visite s’inscrit dans le cadre du dialogue politique entre l’Union Européenne et la Guinée Equatoriale. Celui-ci a repris en novembre dernier après une longue interruption. Une délégation européenne dirigée par le diplomate allemand Helmut Kulitz s’était alors rendue à Malabo pour y rencontrer les autorités, des personnalités de la société civile et des membres de l’opposition.

Plus globalement, cette visite traduit la volonté de la Guinée Equatoriale de renforcer ses relations diplomatiques avec les pays européens en passant outre le blocage de la diplomatie française. Malabo accuse en effet les diplomates français de privilégier le dossier judiciaire des Biens mal acquis (où le vice-président de Guinée Equatoriale a été condamné en première instance) au détriment de la normalisation des relations diplomatiques.

Cette visite à Strasbourg intervient enfin pendant que la Guinée Equatoriale assume la présidence du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Partages