Un débat sur la Françafrique avec Antoine Glaser

Partages

La Françafrique est-elle toujours d’actualité sous la présidence d’Emmanuel Macron? Le 29 mai à Paris, les Cafés Actu-Médias organisent un débat sur ce thème avec le journaliste Antoine Glaser.

Le 28 novembre 2017, le 8e Président de la Ve République, Emmanuel Macron, suscitait la polémique lors d’un déplacement à Ouagadougou, au Burkina Faso, relançant le débat sur la Françafrique, ces relations si particulières liant la France à ses anciennes colonies africaines : Alors qu’une étudiante interpelait le Président français sur les problèmes d’électrification du pays, elle s’entendit répondre : « Vous me parlez comme si j’étais une puissance coloniale ! Mais moi je ne veux pas m’occuper de l’électricité dans les universités au Burkina Faso. C’est le travail du président ! », désignant Roch Marc Christian Kaboré. Alors que celui-ci s’éloignait de la tribune, le Président français ajouta alors : « Du coup, il s’en va ! Reste là !… Du coup, il est parti réparer la climatisation ! ».

Cette familiarité témoigne-t-elle  d’un mépris persistant? Ou est-ce le signe de relations décomplexées entre la France et l’Afrique? Pour tenter de nous éclairer, Les Cafés Actu-Médias ont invité le spécialsite incontesté qu’est Antoine Glaser, fondateur de l’incontournable « Lettre du Continent ».

Informations pratiques  Date et heure : Mardi 29 mai 2018 de 20h00 à 21h30 Lieu : Le Balbuzard Café, 54 rue René Boulanger, Paris . Métro République. La participation : 10€ / 5€ pour étudiants et demandeurs d’emploi, à verser le soir de la conférence (cette participation permet à l’association d’organiser ses rencontres/débats régulièrement).

Antoine Glaser : « Arrogant comme un Français en Afrique »

 

Partages
Article précédentLibye: des élections libres juste impossibles.
Article suivantMali, IBK officialise sa candidature
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)