Moukagni : le Gabon, un produit d’exportation

Partages

A sept mois des élections présidentielles, l’opposition gabonaise se mobilise pour tenter d’obtenir l’alternance après 50 années passées sous le régime de la famille Bongo.

Dans un entretien à Mondafrique, l’opposant Jean de Dieu Moukagni Iwangou, à la tête de l’Union du peuple gabonais (upg), décrit comment les leaders politiques du pays manipulent depuis des années les élections, gommant toute possibilité de parvenir à une avancée démocratique sur le modèle du Sénégal ou du Burkina Faso voisins.

A travers un arsenal de communication appuyé par les meilleurs cabinets de consultants notamment français, le Gabon est parvenu à se protéger des critiques extérieures malgré l’ouverture de procédures judiciaires contre des piliers du régime. Le président Ali Bongo lui même est visé en France par la procédure dite des « biens mal acquis » tandis que son chef de cabinet Maixent Accrombessi a fait l’objet d’une mise en examen.

Malgré sa détermination, l’opposition politique gabonaise souffre toutefois encore de ses divisions qui empêchent la constitution d’un front commun capable de remporter les élections.

Partages