Israël sur le chemin de la guerre contre l’Iran

Par leur visite aux États-Unis, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, et le directeur du Mossad, David Barnea, pourraient bien, selon des sources diplomatiques arabes, chercher à obtenir le feu vers des Américains pour lancer des frappes contre l’Iran 

Les deux personnalités israéliennes se sont rendues à Washington avec des photos et des documents à l’appui faisant état de facilités nucléaires secrètes aux frontières de l’Iran avec l’Azerbaïdjan et l’Afghanistan, n’est pas sans soulever nombre d’interrogations dans certains milieux diplomatiques arabes.

Le feu vert de Washington?

Israël envisagerait-il une frappe contre l’Iran pour l’empêcher d’avoir le nucléaire? Toute opération de ce genre nécessiterait un feu vert de la part de Washington, qu’Israël est bien capable d’obtenir, tout comme il est capable d’inciter son allié américain à soutenir son action, selon des sources diplomatiques bien informées.

Les ripostes éventuelles de Téhéran et ses différentes organisations satellites dans la région à une frappe israélienne sont également à l’étude dans les cercles du pouvoir américain, ajoutent ces sources.

Previous articleLa peur de rendre des comptes des autocrates africains
Next articleLe risque de guerre entre l’Algérie et le Maroc
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)