Les finances de l’IMA confortées par les monarchies pétrolières

Partages

Si le Quai d’Orsay finance les 12 millions d’euros de dépenses de fonctionnement de l’Institut du Monde Arabe (IMA), les monarchies pétrolières du Golfe contribuent aux principales dépenses d’ investissements de l’IMA.

Une fois de plus avec l’IMA, les pays du Golfe constituent une source de financement incontournable pour ce qui touche de près ou de moins au monde arabe et musulman. Il faut reconnaitre un talent particulier au patron de l’IMA, Jack Lang, pour solliciter à la fois les Séoudiens et les Qataris, alors que les frères ennemis du Golfe se livrent une guerre de positions féroce.

Cagnottes séoudienne et qatarie

L’exposition actuelle de l’IMA, « Al-Ula, merveille d’Arbaie », qui connait un grand succès, a été entièrement finacée par l’Arabie saoudite.

Par ailleurs en 2017, pour les 30 ans de l’IMA, c’est encore une monarchie pétrolière, le Qatar, qui a permis de rénover les 240 moucharabiehs de la façade de l’IMA imaginée par le créateur Jean Nouvel.

Partages