Ile Maurice, le Mossad embarqué malgré lui dans la campagne électorale

Partages

L’opposition mauricienne accuse Pravind Jugnauth, l’actuel Premier Ministre, d’être sponsorisé par les Israéliens et de fréquenter le Mossad. Enjeu ? Le vote musulman (15 à 20% de la population).

Ian Hamel, Port-Louis (île Maurice)

Dans une interview donnée dans la rue, diffusée sur une chaîne télévisée locale le 27 septembre, et largement reprise sur les réseaux sociaux, Navinchandra Ramgoolam, dit Navin Ramgoolam, le leader du Parti travailliste et le fils de Sir Seewoosagur Ramgoolam, le père de l’indépendance mauricienne, affirme que le pouvoir, incarné par Pravind Jugnauth (Mouvement socialiste militant), a confié la communication de sa campagne électorale à des Israéliens.

Navin Ramgoolam s’en prend en créole à « des vidéos clips préparés par des Israéliens, autant de “fake news“ pour influencer un maximum de personnes »..

Le mossad mis en cause

Ce n’est pas tout. Dans une autre publication, le Parti travailliste affirme, photo à l’appui, que la principale conseillère de Pravind Jugnauth rencontre le Mossad. L’ennui, c’est que sur la photo publiée par le Parti travailliste, on ne reconnaît pas ladite conseillère. Et en fait de Mossad, on ne voit qu’un seul homme, parmi d’autres, portant la kippa. Ce qui n’en fait pas pour autant un membre des services secrets israéliens. Rien de très convaincant. Quant à la communication qui serait confiée à des Israéliens, aucune preuve, aucun nom de sociétés ou de responsables.

Et surtout, pourquoi Israël se mouillerait-il aussi peu discrètement dans une petite île de l’Océan Indien ? L’opposition travailliste, représentante traditionnelle de la communauté hindouiste, cherche à conquérir l’électorat musulman, en vue des élections législatives du 7 novembre prochain. Ce vote musulman pourrait permettre à Navin Ramgoolam de reprendre le siège de Premier ministre qu’il a déjà occupé à deux reprises, de 1995 à 2000, puis de 2005 à 2014. Un vote d’autant plus nécessaire qu’il traîne quelques casseroles, comme les 3 millions de dollars et les 110 millions de roupies retrouvés dans son coffre et dans 4 valises lors d’une perquisition à son domicile en février 2015. Suite à cette affaire, Navin, poursuivi pour blanchiment, a toujours interdiction de quitter cette île de 2 000 km2…  

Partages