Les idées approximatives d’ « Algérie patriotique »

Partages

Le site « Algérie Patriotique », proche des anciens du défunt DRS (services secrets algériens) du général Toufik, s’en prend à Mondafrique. Nous lui répondons.

VOICI L’ARTICLE D’ALGERIE PATRIOTIQUE

En décidant d’intervenir militairement au Mali, la France avait remporté une victoire facile et prévisible contre des centaines de djihadistes qui avaient fait leurs emplettes dans le supermarché à ciel ouvert qu’était devenue la Libye. Son enlisement était prédictible, dans la géographie du Sahel où trafics en tous genres, délitement des Etats et poussée islamiste allaient vite renvoyer les envolées lyriques du président Hollande sur «le plus beau jour de sa vie» au principe de réalité. Le président français pensait avoir gagné sa guerre expresse contre le terrorisme et contribué à faire aimer la présence militaire de ses troupes dans le style «mission accomplie» des néoconservateurs américains.

Papa Hollande l’Africain au cirage noir pensait faire oublier Flamby, le Président qui n’avait jamais pu se glisser dans l’habit présidentiel. Pour un temps seulement. L’armée française est de retour, clamait-il avec une classe politique unanime et nostalgique d’une puissance ancienne. Et de dérouler la mythologie du bon et du mauvais. Ce dernier, sans surprise était réduit à sa condition d’islamiste du Nord et de barbare allergique aux sirènes de la démocratie.

Faites passer la niveleuse pour gommer toutes les aspérités. Torses bombés et cocarde en avant.

Dans le même temps, l’intervention militaire accouchait d’une présence militaire française encore en place et d’une coalition militaire le G5, tout en remettant en selle des vieux partenaires de la Françafrique tels que Paul Biya du Cameroun et Idriss Déby du Tchad, vieux, très vieux chevaux qui font tourner le manège de la démocratie d’opérette depuis des lustres.

La menace au Sahel plus prégnante que jamais.

L’ami Beau lui, n’a qu’une obsession : l’Algérie ! Il ne s’intéresse au continent noir que pour fustiger l’Algérie et lui prêter les plus noirs desseins. L’inventeur de la formule «révolution de Jasmin», qu’il rêvait de voir s’étendre au Maghreb, fait mine de s’en prendre à la Françafrique en citant à profusion l’universitaire Bertrand Badie, l’inventeur du concept de «précarocratie» que pour mettre dans sa ligne de mire l’Algérie. Il parlera d’extrême indulgence de la communauté internationale envers ce pays et prétendra se faire truchement d’une opposition ramassée dans les poubelles de l’histoire et la virtualité des réseaux sociaux. Le calcul, pour ces professionnels du désordre, est simple. Un Algérien connecté est un Algérien que l’on peut influencer à travers le prisme particulier d’une information hiérarchisée et manipulée.

Il parlera de double jeu algérien, lui expert de la dissimulation, et prendra en exemple la réticence algérienne à rejoindre le G5. Il passera sous silence la doctrine militaire de ce pays à ne jamais intervenir en dehors de ses frontières. Il pense son discours dominant quand il n’est que babillage impuissant.

Sa cible, plus que jamais, reste l’appareil sécuritaire qui permet à Alger d ‘être de facto puissance régionale et en capacité de défendre ses frontières terrestres, aériennes et maritimes. Sans tutelle étrangère !

En s’attaquant à l’épine dorsale du pays, il vise faux et mal, car si consensus il y a, il est autour de notre capacité sécuritaire autonome et du cordon ombilical qui relie chaque Algérien à son Armée nationale populaire.

Ce qui l’inquiète encore plus, en affidé du Makhzen, c’est que la lecture des événements par l’Algérie est partagée par les stratèges américains du Pentagone qui s’inquiètent de l’apparition au Sahel d’un «second Afghanistan» et font de l’Algérie un partenaire incontournable qui reste soucieux de son indépendance opérationnelle.

La déstabilisation de Sonatrach, société étatique faut-il le rappeler, devient dès lors un mantra pour ces ennemis de l’Algérie. Lui créer des problèmes à l’interne pour l’empêcher de s’employer sur les gisements du bassin de Touadeni (à cheval entre la Mauritanie, l’Algérie et le Mali) et créer une zone d’instabilité relèvent du plan de déstabilisation. L’instabilité chronique dans la région remet en question le tracé des pipelines et une politique néocoloniale, visant à privilégier les sociétés étrangères, neutralise la profondeur stratégique de Sonatrach et ses projets de forage et de développement.

L’autre arme de déstabilisation est la drogue. Et le Maroc tient un rôle pivot dans les malheurs de la région. Avec 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 11% de son PIB, il reste le principal fournisseur de haschisch et le financier occulte des groupes terroristes.

Sous le vernis de la modernité, les réseaux sociaux recyclent l’attelage hétéroclite qui s’en prend à l’Algérie, et c’est pour cela que l’interactivité doit être de notre côté pour mener une vraie guerre préventive et démasquer tous les Beau de ce monde.

A Beau mentir qui vient de loin !

LA REPONSE DE NICOLAS BEAU, DIRECTEUR DE MONDAFRIQUE

Nous passerons sur l’anonymat de l’auteur de l’article d’Algérie Patriotique qui ne grandit pas le débat public et nous ne répondrons pas aux jeux de mots calamiteux sur les noms de famille -« l’abominable Beau », « A beau mentir »-. C’est là en effet les vieilles recette des sbires de l’ancien DRS, que nous avons subi voici une vingtaine d’années lorsque le regretté Mohamed Meguedem, récemment décédé, l’homme des basses oeuvres des services durant les années noires, faisait les même jeux de mot douteux sur mon nom de famille.

Plus sérieusement, il est surprenant qu’ « Algérie Patriotique » s’en prenne à Mondafrique à propos de la politique française au Sahel et notamment au Mali, alors que nous avons toujours défendu exactement les mêmes positions que le site algérien. Dans un livre intitulé « Papa Hollande au Mali », publié en 2013 peu après l’opération « Serval », j’expliquais, comme le fait justement l’auteur de l’article, tout le mal qu’il fallait penser de l’intervention militaire française et plus généralement de la diplomatie de la France dans la sous région.

Dans cet ouvrage comme dans les articles de Mondafrique, nous avons toujours expliqué le rôle central que jouait l’Algérie a Sahel, y compris avant « le printemps arabe ». Contraiement à ce que pensaient François Hollande et Laurent Fabius, la paix dans cette région ne peut être obtenue que dans une concertation étroite de la France avec le pouvoir algérien. Les mots même qu’emploie  l’auteur de l’article évoquant « Papa Hollande au Mali » auraient pu figurer dans mon livre.

Autant donc de procès d’intention qui n’ont aucune raison d’être

D’autre part, « Mondafrique » ne s’en est jamais pris à l’institution militaire algérienne, colonne vertébrale du pays et sans laquelle aucune processus de succession n’est envisageable à Alger après le départ programmé d’un président Bouteflika malade et affaibli. Nous avons à de multiples reprises expliqué le role stabilisateur que jouait l’armée face au pouvoir d’oligarques soucieux avant tout de s’enrichir au détriment du pays et qui ont bénéficié de toutes sortes de privilèges sous le rêgne du président Bouteflika et de son frère Said.

Enfin le rôle des trafics, notamment l’acheminement de la drogue que produit effectivement le Maroc, dans le financement de certains groupes terroristes est une évidence que Mondafrique n’a jamais contestée. Simplement ce n’est pas l’unique raison de l’aggravation du djihadisme dans toute la région.

Traiter l’adversaire d’ « affidé du Mahkzen » et d’agent du Maroc est à Alger une figure rhétorique fréquente quoique un peu usée, mais bien mal venue face à un journaliste qui a écrit « Quand le Maroc sera islamiste », un livre où j’essayais de mettre en évidence un certain nombre de blocages du système marocain, notamment sur le plan social et sur le terrain de la corruption.

Nicolas Beau, directeur de Mondafrique

 

Partages
Previous articleQataris et les Emiratis se disputent l’Algérie
Next articleLe Niger sombre dans la répression aveugle
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
LibreCommeLeVent
Invité
LibreCommeLeVent

Je tiens avant tout a preciser, que je ne partage pas du tout votre ligne éditoriale concernant l’Algérie que je trouve trop suspecte alors qu’elle est très (trop?) – complaisante avec le Maroc!

Ceci dit, je partage entièrement votre sentiment sur cette pourriture de pseudo journal qui n’a de patriotique que le nom, qui ouvre régulièrement ses colonnes a d’autres pourritures pour déverser leur venin sur tout ce qui est Amazigh/Kabyle.

Le comble est que ce journal merdique est dirige par un Kabyle de service qui s’est érigé en porte parole officiel d’un certain général

Salutations

yac
Invité
yac

Mr Beau,
Ne vous abaissez pas à répondre à ces agents de DRS d’AlgériePatriotique, ils sont tellement sales et dégoûtants, sinon vous allez vous salir vous même, laissez les dans leur lâcheté habituelle. Un pseudo journal appartenant au fils de Mediene (ex patron de DRS, le Dieu autoproclamé de l’Algérie) et au fils du Général Nezzar, deux fils de sanguinaires notoires, ils ne font que perpétuer la manipulation et leur pouvoir. Ils ne font que perpétuer la ruse et le mensonge. Un journal de ceux dont les mains sont rouges du sang des algériens. Faites votre travail et n’écoutez pas ces chiens.

Quebec
Invité
Quebec

Quand on lit les articles de Mondafrique force est de croire que le site Algérie patriotique a donné des arguments juste dans cette affaire….Il suffit de voir comment vous faites sembler d’ignorer le financement du terrorisme au Sahel via la drogue marocaine, comment les pays amis de la France (arabie seoudite et quatar) inondent le Sahel avec leurs petrodollar…… et avec quelle facilité vous attaquez sournoisement l’Algérie en reprennant des Fakes News…..Faut vraiment se poser la question : pour qui travaillez vous M Beau ?……

MoAngel
Invité
MoAngel

Le site « algérie patriotique » est le genre de site que Joseph Goebbels aurait bien aimé avoir, site de propagande, de haine et de mensonge. Ce site crache sur tout le monde (Maroc, Tunisie, France, les pays du golfe) mais jamais sur les voleurs du FLN au pouvoir depuis 1962 avec un bilan si catastrophique ni industrie, ni infrastructures … ni agricultures malgré le gaz et le pétrole. Ils ont volé 1000 milliards de dollars rien que depuis l´arrivée de bouteflika.

johny
Invité
johny

Vous avez au aucun cas, répondu. Vous continuez vos accusations sans preuve. Vous attaquer constamment le gouvernement algérien. Yen a marre des batard jaloux de ton genres. Laissez nous tranquille. Vous faites partie des gens du mal

Aoudia
Invité

Tu seras très « beau »dans tes interventions sur le Rif du Maroc beau

Un Passant
Invité
Un Passant

Ce site des services algériens est torchon pleins d’insultes à l’égard de tout ceux qu’ils ne peuvent pas atteindre. il suffit de lire le nombre de commentaire haineux sur tous les articles publié sur le voisin de l’ouest, Le Maroc.

Cette volonté de laisser parler la haine, et la bassesse de quelques sbires du régime militaro-mafieux est un aveu de faiblesse, il ne peuvent pas débattre avec des arguments, ils n’ont que l’insulte.

Ils font une fixation sur le Maroc, tous les articles sur d’autres sujets ne suscitent pas autant d’intérêt en générale, ils ne sont même pas commentés quand il ne s’agit pas du Maroc.

leur complexe d’infériorité vis à vis du Maroc est une malade que seul une psychanalyse à l’échelle nationale de ce pays peut guérir

Kayo
Invité
Kayo

M. Beau..le fait que vous vous sentez obligé de rappeler les accointances du site algérien avec la drs..n’est ce pas la preuve magistrale que vous sentant en quelque sorte démasqué au travers de son article..vous opposez en réalité que peu d’arguments concrets et cohérents. Beaucoup y reconnaîtront la une énième tentative d amalgamer tout ce qui touche de près ou de loin l’Algérie aux services secrets..une manière simple de répondre sans fournir de véritables informations. En toute objectivité revisitez l’ensemble de vos articles sur l’Algérie…ne sont ils pas exclusivement a charge?

Kayo
Invité
Kayo

Bonjour.

Je ne suis pas un défenseur aveugle du régime algérien mais je ne Peux m empêcher de constater que votre journal comme d’autres ne semble avoir qu’une simple grille de lecture de la situation algérienne et plus largement au Maghreb. Cette obstination a déprécier sans cesse ce Pays ne peut que soulever et instiller le doute sur l impartialité de votre ligne éditoriale. Et finalement décrédibilise votre opinion. Vous prêter a l’Algérie un pouvoir qu’elle na pas ou plus.. et étrangement vous épargnez ses voisins. Peut-être est une stratégie ou vous caressez le rêve que vos articles puissent influencer l’opinion publique..

bacha didar
Invité
bacha didar

A.P peut etre approximatif,certes,nul ne détient la vérité absolue.les francais et leurs vassaux africains ont toujours la sale manie de donner des lecons aux autres.dorénavant,par patriotisme et solidarité avec les Palestiniens je ne vous lirais.Amoins que vous n’écriviez noir sur blanc et crument que ce qui se pass à GAHZA est un génocide………….

Mohamed
Invité
Mohamed

Le site AlgeriePatriotique attise la haine entre les algériens et les marocains. Et surtout, soutient les prédateurs au pouvoir qui ont dilapidé toutes les richesses de notre pauvre Algérie.

Kaid
Invité
Kaid

L algerie grace a note armee et ses cadres et officers superieurs et les services ont grace a Leur engagement saucer Norte pays et continuent a ce jour de dejouer des infiltrations bravo un million et Demi vous m Avec compris ,

saly
Invité
saly

moi je demande à Nicolas Beau de nous prouver sa partialité dans le traitement des infos : qu’il écrive des articles sur le Maroc et sa situation sociale, politique économique…tout le monde sait que le Maroc finance beaucoup de journaux et journalistes français….ayez le courage de le reconnaître? tous vos articles sur l’Algérie proviennent de rumeurs et sources marocaine !