Guinée : la mission de la CEDEAO repart bredouille

Les militaires guinéens, auteurs du coup d’Etat du 5 septembre, n’ont concédé à peu près rien à la mission de la CEDEAO venue les rencontrer à Conakry

La malheureuse DEDEAO n’a obtenu de ses interlocuteurs guinéens ni calendrier précis de transition, ni principe d’un partage du pouvoir avec les civils. Encore moins la libération de l’ex-président Alpha Condé.

L’ex président Alpha Condé tente d’obtenir de la junte qui l’a renversé non seulement sa libération, mais aussi l’assurance qu’il n’y aura pas de poursuites judiciaires contre lui

Toutefois, la délégation de la CEDEAO, conduite par le président de sa commission Jean-Claude Kassi-Brou, comprenant les ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Ghana, du Nigeria et du Togo, a pu rencontrer, le vendredi 10 septembre, l’ex-président Alpha Condé ainsi que son ancien protégé devenu son tombeur, le lieutenant-colonel Mamadi Doumbia, porté à la tête du Comité pour le rassemblement et le développement (CNRD).

L’organisation sous-régionale avait tenu mercredi dernier un sommet extraordinaire virtuel pour exiger la libération immédiate du président Alpha Condé et le rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée. La démarche était sans doute un peu précipitée!

Guinée, le réquisitoire de Mamady Doumbouya contre « le pouvoir inaccessible des Blancs »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.