Gabon, la purge anti Lacruche continue

Partages

Le petit frère de Brice Lacruche Alihanga a été interpellé ce matin par des militaires de la Direction Générale des Contres Ingérences et de la Sécurité Militaire (DGCISM – communément appelé le B2), les renseignements militaires placés sous l’autorité directe du Président de la République du Gabon. 

Maire de la commune d’Akanda située près de la capitale Libreville et fortement contesté par une frange de ses conseillers municipaux les maires adjoints, Grégory Lacruche Alihanga n’a pas été interpellé pour ses activités politiques, ni pour sa gestion de la commune d’Akanda.

On lui demande des explications sur le paiement de près d’un million d’euros de la Gabon Oil Company à son entreprise Dupont Consulting et selon certaines de nos informations les enquêteurs le soupçonneraient de détenir un patrimoine qui pourrait être issu de montages financiers résultant d’une action prévaricatrice. 

Partages
Previous articleSahel, l’enlisement de la lutte anti terroriste
Next articleMali, une hostilité grandissante contre la France
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)