Gabon, Jean Ping persiste et signe

Partages

Interdit de quitter le Gabon, Jean Ping continue de revendiquer sa victoire à l’élection Présidentielle de 2016 au Gabon

Par Jocksy Ondo-Louemba
Depuis août 2016, Jean Ping continue de revendiquer sa victoire à la présidentielle, malgré l’emprisonnement de ses soutiens les plus fidèles et ses comptes bancaires bloqués. Attaqué par une classe politique empressée de bénéficier du statut informel de chef de l’opposition (avec les gâteries qui vont avec), Jean Ping fait preuve d’une remarquable constance: « Telle une force tranquille je reste ferme ». 

Du côté du régime, on mise sur son âge. « Combien de temps pourrait-il exercer son pouvoir ?», s’interroge un ancien diplomate aujourd’hui au cœur du pouvoir d’Ali Bongo.

2023, le baroud d’honneur
La situation actuelle ne milite pas en faveur de Jean Ping :velléités monarchiques, mainmise du clan Bongo sur l’économie, soutien indéfectible de l’armée. Lors de la Présidentielle de 2023, le « vieux tigre » sera tenté d’effectuer un dernier tour de piste, mais sans pouvoir empêcher la dynastie des Bongo à rester au pouvoir. Quitte à verser le sang.   

Partages