Francophonie, le Rwanda ne paie pas ses cotisations

Partages

Lors du sommet de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), Louise Mushikiwabo, l’actuelle ministre rwandaise des Affaires Etrangères, parait bien placée secrétaire générale de la Francophonie, alors que son pays n’a pas toujours montré un grand intérêt pour la francophonie 

Selon des sources bien informées, en 2014, l’OIF a dû accorder au Rwanda une réduction de 50% de sa contribution statutaire et s’entendre sur un calendrier de règlement des arriérés. Mais malgré cette réduction, durant les années 2015, 2016, 2017 et même 2018, le compte de ce pays était resté en souffrance pour une maigre contribution de 30 000 euros par année.

 

Partages
Previous articleQuant Bouamatou récompensait Denis Mukwege 
Next articleGuinée : les ravages de la bauxite dans la population
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)