Un Français a-t-il organisé le coup d’Etat en Guinée Equatoriale?

0
Partages

Selon l’AFP, un Français, un Tchadien et un Centrafricain ont été désignés par la justice de Guinée Equatoriale comme étant les exécutants de la tentative de « coup d’Etat » que Malabo a affirmé avoir déjoué début janvier, a rapporté samedi la télévision d’Etat TVGE.

Les commanditaires sont des « Equato-guinéens » qui « ont contacté et contracté à Paris un citoyen français, Dominique Calace, à qui ils ont donné une avance de 500.000 euros », a affirmé David Nguema Obiang, procureur général de Guinée équatoriale, lors d’une conférence de presse retransmise par la TVGE, excluant cependant toute implication des autorités françaises.

Ce Français a ensuite fait appel à « un général tchadien, Mahammat Kodo Bani, chef de l’opération, et un militaire centrafricain, Ahmed Yalo », a ajouté le procureur. Mahamat Kodo Bani avait été arrêté à Douala fin 2017 et désigné comme le « cerveau » de l’opération par des sources camerounaises. II avait été présenté comme un ancien général de l’armée tchadienne et ex-membre des services de sécurité du président Idriss Déby Itno, déclenchant l’ire de N’Djamena qui avait très vite démenti cette information.

Ni M. Calace, ni M. Yalo n’avaient jusqu’à lors été cités dans cette affaire.

« Les mercenaires arrêtés sur le territoire équato-guinéen, ainsi que les commanditaires sont désormais détenus dans les centres pénitentiaires de Guinée équatoriale », a affirmé le procureur général, sans en préciser le nombre.

 

Partages