Foot, les joueurs gabonais prêts à saisir la justice

Partages

Programmé pour juillet 2014, et plusieurs fois reporté depuis, le démarrage du National Foot, le Championnat gabonais, est maintenant annoncé pour le 21 mars par la Ligue nationale de Football (LINAF). Si les clubs attendent l’octroi de la totalité de la subvention de l’État (11,5 millions de francs CFA) pour leur ordonner de reprendre la compétition, les joueurs ne sont plus payés depuis des mois alors qu’ils s’entraînent et satisfont leurs obligations. Désormais défendus par un syndicat, l’Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon (ANFPG), les intéressés n’entendent plus rester sans réaction. « On est en train de réunir toutes les plaintes des joueurs afin de porter une plainte collective et l’envoyer à la Fédération, indique Rémy Ebanega, défenseur international du CA Bastia et président de l’ANFPG. Si la Fédération se déclare incompétente, on le fera constater par un huissier et on portera plainte au Tribunal Arbitral du Sport (TAS). » Voilà qui la ficherait mal pour le Gabon, candidat à l’organisation de la CAN 2017 et dans l’attente du verdict à ce sujet de la Confédération africaine de football, qui doit annoncer sa décision le 8 avril.

Partages