Chassons le Gabon et la RDC de la francophonie

Partages

L'ONG "DIPLO21" a lancé une pétition pour que soient exclues de l'Organisation Internationale de la Francophonie des dictatures comme le Gabon et la RDC. Voici le texte de leur manifeste

"Parce que le temps est venu pour l'OIF de prendre ses responsabilités, parce que sa Secrétaire Générale, Michaelle JEAN ne peut plus exhorter la communauté internationale à agir contre les despotes tout en les maintenant dans ses propres rangs, notre organisation "DIPLO21*" dont les objectifs sont la promotion d'un nouveau modus operandi diplomatique à l’aune des défis du 21ème siècle et des mutations en cours et à venir, la paix, l’Etat de droit et le développement durable, lance cette pétition.

L’Organisation Internationale de la Francophonie regroupe 84 Etats et Gouvernements dont 54 membres de droit. Parmi ces derniers figurent notamment le Gabon et la République Démocratique du Congo (RDC). Mais aussi le Burundi, le Congo-Brazzaville, Djibouti et le Togo.

L’article 1er du Titre 1 « objectifs » de la Charte de l’OIF* indique que l’organisation « a pour objectifs d’aider : à l’instauration et au développement de la démocratie, à la prévention, à la gestion et au règlement des conflits, et au soutien à l’État de droit et aux droits de l’Homme (..) »

Par la Déclaration de Bamako du 3 novembre 2000, l’OIF réitère son attachement à la démocratie «fondée sur la reconnaissance du caractère inaliénable de la dignité et de l’égale valeur de tous les êtres humains », l’Etat de droit, la paix et le respect des droits humains.

Le chapitre 5 (3) de la Déclaration de Bamako permet ainsi la suspension d’un membre via une résolution du Conseil Permanent de la Francophonie sur saisine du Secrétaire Général notamment « en cas de rupture de la démocratie ou de violations massives des droits de l’Homme. » Cette procédure a par ailleurs déjà été utilisée contre la République Centrafricaine et Madagascar.

Dans ce contexte, les observateurs et rapports internationaux, dont celui de l’OIF relatif aux élections présidentielles gabonaises du 26 août 2016, font état de graves manquements aux principes démocratiques et de graves atteintes aux droits humains perpétrés au Gabon et en RDC"Lien : https://www.change.org/p/michaelle-jean-stop-au-soutien-des-despotes-par-l-oif-votez-la-suspension-immediate-du-gabon-et-de-la-rdc

RDC, l’Eglise catholique en marche contre Joseph Kabila

Partages