Entre Denis Sassou Nguesso et Ali Bongo, une rivalité sans frontière

Partages

La querelle de leadership qui oppose depuis plusieurs années le président congolais Denis Sassou Nguesso (DSN) et son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba (ABO) ne s’arrête pas au continent africain. Preuve en a été donnée la semaine dernière : alors que Sassou Nguesso effectuait une visite officielle du 6 au 9 juillet en France pour rencontrer le président François Hollande, Ali Bongo s’est offert pendant la même période un séjour privé à Paris. Il s’était déjà rendu dans la capitale française mi-juin pour l’inauguration du 51 ème Salon aéronautique du Bourget, aux côtés de François Hollande. De notoriété publique, les deux chefs d’Etat d’Afrique centrale, dont les pays sont voisins, n’entretiennent pas de relations chaleureuses. En cause notamment : le contentieux sur les successions de feu Omar Bongo Ondimba (père de ABO) et de sa défunte épouse Edith Lucie Bongo Ondimba, fille de Sassou Nguesso. Des patrimoines immobiliers au Gabon, au Congo et en France ainsi que des comptes bancaires en millions d’euros sont à partager entre héritiers.

Partages