Enfin un film talentueux qui revient sur la jeunesse sacrifiée sous la dictature de Ben Ali

Le film tunisien « À peine j’ouvre les yeux » de la réalisatrice Leyla Bouzid dénonce, à travers le portrait d’une jeune et rebelle chanteuse rock, la répression politique mais aussi le conservatisme social des dernières années de la dictature du général Ben Ali. À voir par tous ceux qui oublieraient aujourd’hui ce qu’était une Tunisie privée … Lire la suite de Enfin un film talentueux qui revient sur la jeunesse sacrifiée sous la dictature de Ben Ali