Tunisie, la tentation autoritaire

    Partages

     

    Alors que la Tunisie plonge à nouveau dans une période de contestation et d’instabilité, Michael Ayari, chercheur à Crisis Group, explique dans un entretien que la tentation autoritaire quiapparait aujourd’hui chez les Tunisiens, a peu de chances d’aboutir à l’établissement d’un régime comparable à celui qui a régné de 1987 à 2011 avec le président Ben Ali, aujourd’hui réfugié en Arabie Saoudite. Depuis le printemps arabe, la liberté de parole qui s’est installée dans les médias au cours des sept dernières années semble difficile à remettre en cause. Les tentatives visant à restaurer un climat de peur parmi la population s’opposent à de fortes résistances. La gouvernance n’en sera pas plus efficace et les conflits étouffés finiraient par ressurgir de manière plus violente.

    Partages