Algérie, le droit de réponse du général Nezzar

L’article de Louise Dimitrakis intitulé « Le voyage secret à Paris du Général Nezzar » publié le 22 mai 2016 sur notre site internet a suscité un démenti de sa part, dont voici le contenu

Partages

« Je me suis rendu en mai dernier à Paris, uniquement pour l’hospitalisation de l’un de mes fils à Epinay-sur-Seine, où j’ai séjourné pendant trois jours. Mon passage à Paris fut ainsi particulièrement bref. Il ne s’agit en aucun cas d’un prétexte présenté à mes proches pour couvrir un voyage officieux à caractère politique ou diplomatique dans le cadre duquel j’aurais soi-disant transmis à l’Etat français, en prévision de l’élection présidentielle de 2019, un message du « clan » des anciens dirigeants militaires algériens dont je serais prétendument le « porte parole ».Ce voyage n’avait d’ailleurs rien de secret, puisque comme l’article de Mme Dimitrakis le précise avec force détails, d’un intérêt journalistique certain, j’ai voyagé sur une ligne régulière de la compagnie Air Algérie, que ce soit à l’aller comme au retour, ce qui est assez incompatible avec la mission d’émissaire secret que vous me prêtez à tort. Enfin, j’ajoute que mes déplacements en France depuis six ans, s’inscrivent essentiellement dans un cadre médical, pour des séjours (environ trois fois par an) à l’hôpital « KREMLIN Bicêtre ».Telles sont les rectifications factuelles qui m’apparaissent devoir être portées à l’attention de vos lecteurs dans le cadre de ce droit de réponse. »

 

Partages