Dossier Laccruche, une commission rogatoire française envoyée au Gabon

Partages

Dans l’affaire Brice et Grégory Laccruche, les personnalités franco-gabonaises fort proches du pouvoir et désormais incarcérées à Libreville (Gabon), à l’occasion de l’opération dite « Scorpion », le juge de Paris ordonne une commission rogatoire internationale au Gabon.

En effet, le magistrat instructeur du tribunal de Paris, Madame Elodie Meyrianne, saisi d’une plainte en détention arbitraire par les frères Laccruche, vient d’ordonner une commission rogatoire internationale en direction des autorités gabonaises. Faisant suite à des demandes des conseils des frères Laccruche, il s’agit de questionner les autorités gouvernementales et judiciaires du Gabon sur le processus qui a conduit à l’incarcération des frères Laccruche (et d‘autres) à Libreville. Ce questionnement direct de la justice française à une justice étrangère sur son fonctionnement en termes de détention arbitraire pourrait être une première dans l’histoire judiciaire française. Il fait suite à un avis du 24 novembre 2020 du Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Cet avis avait déjà conclu à une détention arbitraire des consorts Laccruche et ce, alors que le gouvernement du Gabon avait pu faire valoir son analyse.

Partages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here