Mauritanie, Trump représenté par un financier lors de l’investiture de Ghazouani

Partages

Un conseiller financier de l’agence Overseas Private International Corporation (OPIC), John Deaver Alexander III, représentera les Etats Unis, le 2 aout, lors de l’investiture du nouveau président mauritanien.

Si certains n’avaient pas encore compris que pour Trump le pivot de sa politique est la promotion des intérêts américains privés, ils pourront le constater à l’occasion de l’investiture du nouveau président de Mauritanie, Mohamed ould  Cheikh Mohamed Ahmed ould Ghazouani, le 1er août 2019 à Nouakchott.
Dans ce genre de cérémonie, où les aspects protocolaires immuables prennent souvent le dessus, les rencontres officielles sont convenues. Des chefs de l’Etat, chefs de gouvernement, ministres de différents niveaux, représentants personnels de chefs de l’Etat représentent leur pays respectif et se croisent furtivement avec les nouvelles autorités du pays.
Donald Trump a désigné comme chef de la délégation américaine non pas un diplomate chevronné du Département d’État, ou une personnalité politique connue en Afrique, mais un conseiller financier de l’agence Overseas Private International Corporation (OPIC), John Deaver Alexander III.

Business first


Ce  » senior advisor on énergy » appartient à l’ OPIC, agence gouvernementale, créée en 1971, qui est le bras armé financier du gouvernement américain et un relais de la politique étrangère et sécuritaire des Etats-Unis d’Amérique. Drainant des capitaux uniquement privés américains, l’OPIC incite les entrepreneurs américains à investir dans des pays émergents dans leur développement. L’OPIC assure contre les risques politiques dans ces pays. L’OPIC est pour Trump la principale arme pour contrer l’influence grandissante de la Chine en Afrique.

Le business pour le développement passe avant les problèmes de démocratie, de biens mal acquis, de régime de démocrature, de changements climatiques qui occupent tant les ambassades de l’ancien monde. En 2018 l’OPIC a ajouté  500 millions de dollars pour 4 projets dont un en Ethiopie ( Afriflora), un au Nigeria ( Union bank of Nigeria pour soutenir les PME et les entreprises de femmes), un au Ghana ( CAL pour des investissements dans les infrastructures) et le dernier qui concerne plusieurs pays africains pour le développement des technologies numériques avec Connect africa. Le Kenya, le Ghana, l’Afrique du Sud, le Togo, la Côte d’Ivoire et le Sénégal bénéficient du soutien de l’OPIC notamment les domaines de l’énergie ( électricité, gaz, pétrole, géothermie…)

John Deaver Alexander III s’attardera probablement à Nouakchott un peu plus que le Secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne qui représentera la France à la cérémonie protocolaire.

Partages