Djibouti ne veut pas « tourner la page »

Partages

Monsieur Charmarke Saïd Darar, porte-parole de la Coalition de la société civile de Djibouti, membre djiboutien de la campagne Tournons La Page, a été arrêté par la police aéroportuaire de Djibouti alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour se rendre à Abidjan (Côte d’Ivoire) pour prendre part à la 3ième rencontre internationale de Tournons La Page sur le thème « Protéger les acteurs de la société civile ». Tournons La Page dénonce cette interdiction de sortie du territoire qui est une violation de l’article 12 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Monsieur Charmarke Saïd Darar possède un passeport en règle qui lui a été confisqué. Il a été retenu pendant plusieurs heures avant d’être relâché. Cette interdiction de sortie du territoire djiboutien de Monsieur Charmarke Saïd Darar, jeune activiste des droits humains, l’empêche de participer à la rencontre de Tournons La Page organisée en marge du 5iemeSommet Union africaine – Union européenne prévu à Abidjan les 29 et 30 novembre dont le thème retenu est « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ».

Partages
Previous articleLes responsabilités du régime égyptien dans le carnage du Nord-Sinaï
Next articleAudrey Azoulay n’a rien à refuser aux Séoudiens
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)