La diplomatie parlementaire de Macron « En Marche »!

Partages

Alors que sous le quinquennat Hollande, l’Assemblée nationale ne jouait quasiment aucun rôle dans les relations internationales de la France,  contrairement au Sénat avec ses réseaux d’amitié de notables, il semble que le changement passe aussi par un rôle nouveau accordé à la diplomatie parlementaire.

Déjà, le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, avait été reçu officiellement par le président macronien ( Les Républicains En Marche- LREM) du groupe d’amitié France-Centrafrique à l’Assemblée nationale.

Les beurgeois à la rescousse

Par ailleurs, la députée LREM, Ama  Lakrafi (40 ans), née à Casablanca, prépare la prochaine visite d’Emmanuel Macron à Nouakchott et a conservé des liens qui peuvent servir avec son pays natal.

La présidente (LREM) du groupe d’amitié France-Rwanda est très active dans le rapprochement avec Kigali. Originaire du Sénégal, la députée de Seine-Maritime Sira Sylla (38 ans) peut compter sur ses collègues du groupe d’amitié et membres, comme elle, de la Commision des affaires étrangères que sont Hervé Berville (LREM) et sur Rodrigue Kokouendo (LREM).

Âgé de 28 ans, porte-parole du groupe LREM, Hervé Berville est un brillant économiste, d’origine Tutsi. Orphelin, il fut évacué de Kigali, en 1994, par l’armée française. Ce député des Côte-d’Armor est beaucoup plus proche de Richard Ferrand, son mentor et président LREM à l’Assemblée nationale, que de Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères. Le député de Seine-et-Marne, Rodrigue Kokouendo (44 ans) est né à Bangui (Centrafrique). Il apporte également une vision moins hexagonale aux relations avec l’Afrique. A l’heure du fiasco de la diplomatie française en Afrique centrale, ces primo-députés, issus de la diaspora, pourraient certainement apporter un sang neuf d’autant qu’ils sont beaucoup moins influencés par le lobby militaire, qui pouvait constituer un obstacle pour la normalisation des relations avec Paul Kagame.

Partages