Cote d’Ivoire, un Soro dans la mare

Partages

La conférence de presse de Guillaume Soro, tenue le 28 janvier 2020 à l’hotel Bristol au coeur de Paris, organisée par une grande boite de communication pour annoncer sa candidature aux Présidentielles, a réuni la plupart des journalistes spécialistes du continent africain.

Guillaume Soro, lors de sa conférence de presse mardi, avec ses avocats parisiens

Le leader de Générations et peuples solidaires (GPS), Guillaume Soro, est en exil depuis le 23 décembre dernier, le jour où son jet privé, sur le point d’atterrir à Abidjan, fut dérouté sur Accra. Mardi à Paris, il s’est montré amer envers le président Alassane Ouattara qu’il avait aidé, voici quelques années à prendre le pouvoir.

Anniversaire de Macron à Abidjan

Réfutant la thèse de la justice ivoirienne sur une quelconque opération de déstabilisation, basée sur un enregistrement de 2017, celui qui fut tour à tour premier ministre puis président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a mis brutalement en cause le président Emmanuel Macron suspecté de soutenir Ouattara un éventuel troisième mandat.

“Il n’y a pas de sentiment anti-français en Afrique. Mais nous sommes outrés de voir un jeune président français aller fèter son anniversaire avec des septuagénaire  vomis par leurs peuples. Si vous trinquez avec de telles personnes décriées et vomies par leurs peuples à 80%, vous voulez qu’on vous aime pour cela?”, assène Soro. Et l’ancien leader des Forces Nouvelles, qui assume bien son passé tout en rappelant avoir demandé pardon au peuple ivoirien, de poursuivre: “l’Afrique a besoin d’un nouveau leadership, Ouattara n’est pas l’avenir de la Côte d’Ivoire”.

Partages