Côte d’Ivoire : des planteurs redoutent des violences électorales

Partages

Par crainte des violences pendant la campagne électorale prévue du 9 au 23 octobre puis de la présidentielle du 25 octobre prochain, de nombreux producteurs de café/cacao, originaires du centre de la Côte d’ Ivoire, mais installés dans l’ouest ivoirien, ont commencé à déplacer leurs familles dans leurs villages d’origine. Il ne reste déjà plus que les hommes dans les exploitations agricoles dans cette partie du pays considérée comme le  fief de l’ex-président Laurent Gbagbo, incarcéré à la Cour pénale internationale (CPI). Pour les planteurs,  l’objectif est de se prémunir contre  les  violences  et tensions éventuelles dont l’ouest ivoirien est coutumier à chaque consultation électorale.

Partages