L’ex-ambassadeur en Centrafrique proche de la porte

Partages

L’ancien ambassadeur en Centrafrique, Charles Malinas, vient de passer en conseil de discipline du ministère des Affaires Etrangères où il risque une mise à la retraite d’office. Ce diplomate est mis en cause en effet pour ses fonctions d’ambassadeur en Centrafrique où il est impliqué dans une très affaire d’un millier de visas qui n’auraient jamais du être attribués. Pn lui reproche notamment d’avoir enfreint les règles consulaires élémentaires en faisant pression sur son personnel consulaire pour accorder des visas en ne respectant pas les procédures de vérification et de prudence.

Plus grave, ces faux documents ont bénéficié à des musulmans extrémistes qui, une fois parvenus en France, étaient fichés « S » par les services du ministère de l’Intérieur. Lequel à l’époque avait discrètement prévenu le Quai d’Orsay. Ces malversations ternissent considérablement l’image que l’on peut avoir du rôle de la France en république Centrafricaine et amènent à s’interroger sur le rôle de surveillance que n’ont pas joué le militaires français sur place.

Autant de considérations qui peuvent expliquer la grande prudence des gouvernements successifs dans cette affaire. Le dossier qui est passé devant le conseil de discipline voici six semaines est toujours en attente sur le bureau du ministre des Affaires Etrangères, Jean Yves Le Drian, qui ne semble pas pressé de décider d’une sanction par ailleurs inévitable.

LIRE AUSSI LES DIAMANTS DANS LE PLACART

Centrafrique, des diamants dans le placard

Partages