Congo Brazzaville, le décès de maitre Malonga

0
Partages

Ancien bâtonnier de Brazzaville, maître Hervé Ambroise Malonga, qui s’est éteint le 11 juin, avait plaidé dans de nombreux dossiers sensibles comme « les disparus du Beach »

Au Congo, maitre Malonga était de tous les grands combats judiciaires : disparus du Beach, affaire de l’explosion du dépôt de munitions du camp blindé de Mpila, où il était notamment l’avocat du colonel Marcel Ntsourou.

En 2012, alors qu’il défendait le colonel Marcel Ntsourou, accusé dans l’affaire de l’explosion de Mpila, l’avocat Hervé Ambroise Malonga avait été torturé dans la nuit du 9 au 10 avril, sur ordre du général Jean-François Ndenguet pour l’obliger à abandonner la défense de son client. « J’ai été torturé parce qu’ils ne voulaient pas que j’intervienne pour le compte du colonel Ntsourou. J’ai été frappé à la tête et au dos. », avait-il confié sur l’ antenne de RFI.

Plainte pour tortures

L’avocat avait déposé plainte, le 20 avril 2012, contre plusieurs officiers, dont le général Jean-François Ndenguet, pour séquestration, empoisonnement, tortures, enlèvement, tentative d’assassinats et coups et blessures volontaires.

 

Partages