Comment Donald Trump a lâché Paul Biya

Partages

L

Pour Donald Trump, le Cameroun de Paul Biya est l’archétype de la Françafrique et d’un pays très corrompu méprisant les droits humains.

La nomination de Tibor Nagy comme « Monsieur Afrique » du président américain a été peu appréciée au Palais Etoudi, siège de la présidence camerounaise. Ce diplomate spécialiste de l’Afrique et fin stratège avait été en poste à l’ambassade US de Yaoundé, de 1991 à 1993.  Il avait déjà, à cette époque, souhaité le départ de Paul Biya et la victoire de John Fru Ndi. A peine nommé par Donald Trump en juillet 2018, n’avait-il pas dénoncé « les dinosaures corrompus qui veulent rester président a vie » et appelé de ses voeux l’émergence de la jeunesse?

Lors de sa rencontre avec Paul Biya, le 18 mars 2019, en dépit d’un compte-rendu fort diplomatique, il n’avait pas manqué de s’inquiéter sur la situation politique et humanitaire dans les régions anglophones et de l’arrestation d’opposants, en particulier celle de Maurice Kamto. Ce n’est pas sa nomination honorifique de commandeur de l’Ordre de la Valeur camerounaise qui le fera changer d’avis. Quelques heures après la destitution d’Omar Al-Bechir, Tibor Nagy n’avait-il pas déclaré à Houston:  » Après le Soudan, ma prochaine préoccupation est le Cameroun »…

Partages