Comment Chirac parvient à brouiller VGE et Omar Bongo

Partages

L’amitié entre les anciens présidents aujourd’hui décédés, Valéry Giscard d’Estaing et Omar Bongo, prend fin au moment où VGE réalise que que le Gabon finançait à fonds perdus Jacques Chirac
Une chronique de Jocksy Ondo Louemba 

Valéry Giscard d’Estaing a entretenu des liens très forts avec l’Afrique et ses dirigeants« Je voyais en eux la beauté de leur continent, qu’eux voyaient moins » a-t-il confié à Frédéric Mitterrand. Lors de son élection en mai 1974, le Gabon est impatient de travailler avec ce nouveau président français jeune, dynamique, mais aussi aristocratique et qui incarne à merveille l’image qu’un Africain se fait d’un dirigeant français. 

« Giscard est l’ami de Bongo. »

Valéry Giscard d’Estaing arrive donc au Gabon en 1976 pour une visite de plusieurs jours. « Giscard est l’ami de Bongo », entonne le tue enregistré chez Polydor qui a pour auteur le fils aîné d’Omar Bongo, un certain Alain Bongo devenu ensuite Ali. Giscard est reçu en grande pompe « à l’africaine. À Port Gentil, VGE y visite la plate-forme pétrolière de Grondin où « tout va bien » selon la propagande du Parti Etat ainsi que la plus grande usine de fabrication de contres-plaqués en Afrique…À Franceville, deuxième ville gabonaise, un chasseur lui rapporte une panthère expressément abattue à son intention. Valéry Giscard d’Estaing est sous le charme de ce jeune président qu’il trouve « brillant, actif » et qui lui inspire « une certaine sympathie en fait ».

La France peut alors compter sur le soutien indéfectible du Gabon tant à l’ONU qu’à l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA,) mais aussi dansl’ex Zaïre: le Gabon soutient tant politiquement que militairement l’opération Bonite célébrée au cinéma notamment dans le film : La légion saute sur Kolwezi. 

Dans le couple à trois que formaient
Omar Bongo, VGE et Chirac, il y avait un homme de trop

Amis, mais pas vraiment

En 1981, Valéry Giscard d’Estaing est candidat à sa propre succession et affronte a premier tour François Mitterrand, mais aussi Jacques Chirac, son ancien Premier ministre et grand ami d’Omar Bongo. « J’ai appris que Bongo soutenait financièrement Jacques Chirac, a pu expliquer VGE, Moi, j’étais président de la République à l’époque alors j’ai appelé Bongo et je lui ai dit: bon comment allez vous et alors il s’est répandu dans des propos tout à fait aimables. Je lui ai dit: oui, vous êtes tout à fait aimable, mais actuellement vous soutenez financièrement mon concurrent ».
À la mort d’Omar Bongo en juin 2009, Valéry Giscard d’Estaing ne se rendra pas à ses obsèques. Mais sil se rendra pourtant une dernière fois au Gabon en 1986 …pour une partie de chasse!

Partages