Audrey Azoulay n’a rien à refuser aux Séoudiens

La nouvelle directrice générale de l’UNESCO et ancienne ministre de la culture de François Hollande, Audrey Azoulay, est une femme qui sait ne pas se montrer ingrate, ni amnésique. On se souvent que cette énarque douée, fille d’un brillant conseiller d’Hassan II, André Azoulay, aura été élue le 13 octobre dernier à la direction générale de l’UNESCO. Le scrutin s’est joué au sixième tour de scrutin par trente voix  pour la française contre vingt huit à son rival qatari

Or cette courte victoire doit beaucoup aux efforts de la diplomatie française, mais aussi au coup de pouce décisif des Séoudiens, animés, comme on le sait, d’une réelle vindicte conte leurs faux frères qataris.

Il n’aura pas fallu longtemps pour que le Royaume séoudien bénéficie d’un substantiel retour sur investissement. Le mardi 28 novembre et sous la haute autorité d’Audrey Azoulay, l’Unesco organise un colloque qui sera présidé par l’ambassadeur de Ryad en France et qui sera consacré « au rôle de la femme » dans cette grande démocratie qu’est l’Arabie Saoudite.

Un Royaume des ténèbres

Le Royaume des Saoud, véritable Royaume des ténèbres,  où les femmes ne disposent de pratiquement aucun droit, était évidemment bien placé pour prendre l’intitiative de cette petite sauterie. Les représentants du prince héritier et ministre de la Défense Salman, qui ne cesse de vanter ces temps ci la marche vers la modernité de son pays, vont avoir à coeur joie de monter les immenses progrès faits par le Royaume séoudien en matière de libertés publiques et d’égalité. Désormais la femme séoudienne est habilitée à conduire une voiture, on le sent un immense pas vers l’émancipation des femmes. Ce progrès foudroyant a d’ailleurs été immédiatement récupéré par des multinationales comme Coca Cola qui l’ont utilisé dans leurs publicités adressée au marché séoudien, vingt huit millions de consommateurs et …consommatrices (voir ci dessous).

 

A malnourished Yemeni child receives treatment at a hospital in the Yemeni port city of Hodeidah, on November 21, 2017.

Apparemment l’ancienne ministre de la culture qu’est Audrey Azoulay conserve un incontestable talent pour promouvoir les champions de l’égalité des sexes dans le monde. A quand un colloque à l’UNESCO sur les femmes du Yémen et sur leurs enfants (voir ci contre), que les forces sécuritaires séoudiennes bombardent, tuent et affament à scuds continus, depuis plusieurs années?

Previous articleDjibouti ne veut pas « tourner la page »
Next articleRien n’arrête le patron du PAM, pas même le ridicule
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)