Centrafrique, un président absent et un pays en ébullition

Partages

Alors que la Centrafique s’enflamme, le président Touadera est plus souvent à l’étranger que dans son propre pays.

A Bangui, beaucoup s’interrogent sur la gouvernance du président Touadera plus absent que jamais de Bangui. Le chef d’état centrafricain continue à se rendre toutes les six semaines à Bruxelles, et se trouvait encore la semaine dernière à La Haye pour discourir sur la Paix alors que son pays s’enflamme.

Le risque de dérive

Dans les milieux diplomatiques à Bangui, on s’interroge sur le risque de dérive du régime. Le président Touadera serait-il désormais dans les mains de « patriotes » ressemblant fort à ceux de Blé Goude, l’ex ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo partisan de la manière forte? Ses conseillers ivoiriens sont-ils nostalgiques de ces années où beaucoup en Cote d’Ivoire se montraient anti-français?

L’ancien premier ministre de Gbagbo, Pascal Affi Nguessan, était en visite la semaine dernière à Bangui pour de simples rencontres parlementaires. N’a t il pas profité de cette visite pour prodiguer quelques conseils musclés au pouvoir en place?

Face aux tensions, la manière forte semble s’imposer en Centrafrique, où deux journalistes de l’AFP ont été malmenés le samedi 15 juin.

Partages